Avec  »RADIO HOPITAL », le CHU joue la carte jeunes

Depuis janvier 2008, « RADIO HOP' » est diffusée sur le canal 11 des télévisions de l'hôpital avec des émissions 100% rémoises. L'initiative destinée aux enfants et adolescents hospitalisés suscite un bel enthousiasme.

Depuis janvier 2008, « RADIO HOP’ » est diffusée sur le canal 11 des télévisions de l’hôpital avec des émissions 100% rémoises. L’initiative destinée aux enfants et adolescents hospitalisés suscite un bel enthousiasme.

De 15 h 30 à 17 h 30 le mercredi et de 16 h 30 à 17 h 30 le vendredi, « Radio Hôp’»(*) prend l’accent rémois dans le cadre de décrochages locaux assurés grâce à deux passionnés à l’enthousiasme communicatif. Chargé de renforcer les liens entre la pédopsychiatrie et la pédiatrie, Dany Haingue(**), a eu l’idée de transposer en province l’initiative de Radio Hôpital née en novembre 2004 à Paris. Il a été rapidement rejoint par Philippe Decamps, infirmier et thérapeute familial en pédopsychiatrie mais aussi animateur d’un atelier audiovisuel.

C’est ainsi que le 8 janvier dernier, Reims devenait le premier CHU de France à proposer en interne sur le canal 11 de ses téléviseurs « Radio Hôp’ » en présence de Nicoletta, sa marraine. Tout au long de la semaine les programmes mis sur pied au niveau national par l’association « Radio Hôpital » sont retransmis. A Reims, « Radio Hôp’ » a toutefois une spécificité en ayant choisi délibérément de jouer la carte de la jeunesse avec des programmes adaptés lors des décrochages locaux. L’interaction est privilégiée avec les enfants et les adolescents qui peuvent appeler en direct le 99.6.99 (appel gratuit) soit pour choisir un titre qu’ils dédicacent à l’attention d’un proche, soit pour réagir dans les émissions. Plus largement, l’objectif est d’associer dès que l’opportunité se présente un jeune en lui proposant par exemple de faire un reportage, par exemple sur le cirque éducatif, sur un essai en Ferrari par un adolescent à l’occasion du Monte Carlo Historique. Ces deux initiatives ont été filmées et diffusées sur le canal 11.

Une radio qui fédère les enthousiasmes
Outil d’échange, de créativité, de compréhensionà vocation thérapeutique « Radio Hôp’ » crée des liens entre enfants et des adolescents hospitalisés dans différents services de l’hôpital . (En 2006, le CHU de Reims dénombre 52.300 journées d’hospitalisation enfants.) L’orientation pédagogique est aussi possible, les enseignants utilisent ce média pour mettre en valeur le travail des enfants.

D’ores et déjà, la radio a réussi à fédérer bon nombre de soutiens à tous les niveaux : financier, les subventions de l’association Roseau (15.000€), du Crédit Agricole du Nord Est (9.000€), de la CCI de Reims (1.000€) mais aussi d’entreprises variées auxquelles s’ajoutent des initiatives personnelles, sans oublier bien sûr le soutien du CHU, ont permis de doter la radio des moyens nécessaires à sa naissance. Au niveau humain, le résultat est tout aussi prometteur avec le soutien de l’association VMEH (Visite des Malades dans les Etablissements Hospitaliers) et d’animateurs bénévoles qui participent à la réalisation des émissions. Responsables de communication, journalistes en activité ou retraités, jeunes chanteurs, adolescents désirant donner de leur temps…Ils sont nombreux à jouer le jeu. Au niveau médiatique, l’annonce de la naissance de «Radio Hôp’» à Reims a même été relayée par Patrick Poivre D’Arvor dans le journal de 20 heures de TF1 et, plus largement, les radios rémoises mettent volontiers leurs moyens à la disposition de leur jeune consoeur. Une aubaine pour réaliser les montages des émissions car la salle de classe de l’hôpital américain où s’installe dès que possible l’équipe de « Radio Hôp’ » ne dispose pas encore de toutes les technologies nécessaires.

Fenêtre ouverte sur l’extérieur « Radio Hôp’ » a déjà réalisé des directs avec les athlètes du Marathon des Sables que les enfants hospitalisés ont pu interviewer. A plus long terme, Dany Haingue imagine « des duplex avec d’autres CHU pour partager des initiatives »

(*)Radio Hôpital a été fondée par Sandrine Pacitto. Cette journaliste de radio, victime d’un grave accident fut hospitalisée à Ambroise Paré dans le service du Professeur Alain Lortat-Jacob. Un long séjour qui lui valut une belle rencontre avec le Professeur et son équipe. De là est née l’idée de créer la première radio culturelle dans un service hospitalier. Avant le CHU de Reims, Radio Hôpital était une réalité dans trois établissements hospitaliers parisiens : Ambroise Paré, Sainte-Anne et la maison de Solenn. En savoir plus sur www.radiohopital.com
(**)danyhaingue@chu-reims.fr ou au 03 26 78 70 43

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.