Avenant au contrat d’Objectifs et de Moyens

Le CHRU de Lille et l'Agence Régionale de L'Hospitalisation ont signé le 21 février 2000 un contrat d'objectifs et de moyens pour la période 1999-2003. L'article 12 du dit contrat prévoit son adaptation par voie d'avenant pour tenir compte de nouveaux faits survenant durant la période de mise en oeuvre . Ce premier avenant s'inscrit pleinement dans les orientations des volets soins de suite et réadaptation, cancérologie et psychiatrie du Schéma Régional d'Organisation Sanitaire (SROS).

1. Pour répondre aux recommandations du SROS de soins de suite et de réadaptation, le CHRU de Lille va développer sa capacité d’accueil des personnes lourdement handicapées dans le cadre d’un partenariat avec le Groupe Hopale et ainsi contribuer à l’amélioration et au rééquilibrage de l’offre de soins régionale en rééducation et réadaptation fonctionnelle.
Ce nouveau pôle hospitalo-universitaire de partage de compétences permettra de renforcer la capacité de formation des médecins spécialistes dans la discipline mais aussi des autres professions de santé.

2. Afin de prendre en compte les besoins spécifiques des personnes âgées, conformément aux recommandations des volets Psychiatrie, Cancérologie et Soins de Suite et réadaptation du SROS , le CHRU de Lille s’engage à ouvrir 10 lits en soins de suite qui seront orientés plus particulièrement vers la prise en charge :
· des soins palliatifs d’une part
· de la géronto-psychiatrie d’autre part .

Cette augmentation de l’offre de soins s’accompagne de la structuration d’un réseau dans le bassin de vie de la métropole et de la formalisation de filières de prise en charge.

3. Les projets de psychiatrie infanto-juvénile d’une part et de l’adulte d’autre part visent à appliquer les recommandations du Schéma Régional d’Organisation Sanitaire de psychiatrie et à donner à la psychiatrie, au sein du CHRU, une place conforme à l’importance des besoins constatés :

· en proposant une offre de soins en santé mentale répondant aux besoins qualitatifs et quantitatifs des populations du secteur d’adultes et de l’inter-secteur infanto-juvénile gérés par le CHRU de LILLE,

· en développant les activités de recours avec notamment la prise en charge des urgences et situations de crise, la psychiatrie de liaison, la psychologie médicale, la prise en charge des psychopathologies de la périnatalité,

· en contribuant à une formation de qualité des internes pour favoriser le maintien des médecins spécialistes dans la discipline dans la région Nord-Pas de Calais,

· en promouvant l’activité de recherche, versant primordial de la fonction hospitalo-universitaire.

4. L’avenant n°1 du contrat d’objectifs et de moyens permet également au CHRU de LILLE d’améliorer la prise en charge régionale des patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde dans le cadre d’un réseau rhumatologique hospitalier.

Ce réseau régional, coordonné par notre centre hospitalier, comprend sept établissements du Nord-Pas de Calais. Il permet d’harmoniser les pratiques de prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde dans la région et d’engager un programme d’activité de 70 patients traités par biothérapies innovantes au titre de l’année 2001. Le nombre de malades pris en charge par le CHRU de LILLE devrait être de 22 patients pour un coût prévisionnel de 1,57 million de francs.

Cet avenant constitue l’application, pour le CHRU, du protocole du réseau rhumatologique hospitalier Nord-Pas de Calais qui a été signé le 2 août 2000 entre le Directeur de l’Agence Régionale de l’Hospitalisation Nord-Pas de Calais et le représentant du réseau rhumatologique hospitalier .

5. L’avenant n°1 prévoit un accompagnement financier du volet social du contrat d’objectifs et de moyens et permet au CHRU de Lille de poursuivre un important programme d’actions déjà engagées les années précédentes, et de l’enrichir par des actions nouvelles :

· le recensement des effectifs pour une meilleure adéquation qualitative et quantitative entre effectifs et activités,
· la mise en place d’actions dans le cadre du plan d’amélioration des conditions de travail : prévention des risques d’exposition aux traitements des chimiothérapies, prévention des accidents d’exposition au sang, renforcement de la sécurité des biens et des personnes, prévention des lombalgies, amélioration des conditions de nuisances sonores au travail,
· le soutien de l’encadrement dans son rôle d’animation : formation des cadres aux compétences managériales ? formation de préparation et d’accompagnement à la fonction cadre pour faire face à l’évolution démographique des cadres soignants,
· la mise en place de la Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences,
· l’édition d’un guide de gestion des Ressources Humaines.

Pour réaliser l’ensemble des actions inscrites dans l’avenant n°1 du contrat d’objectifs et de moyens, le CHRU de Lille a obtenu de l’Agence Régional de l’Hospitalisation Nord-Pas de Calais un accompagnement financier à hauteur de 33,8 millions de francs :
– 23,5 millions de francs pour les quatre volets médicaux,
– 10,3 millions de francs pour le volet social.

La mise en oeuvre de cet avenant n°1 se traduira par la création de 11 postes médicaux (PH temps plein et temps partiel) et de 75,2 ETP non médicaux.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.