Avis aux graffeurs inspirés : concours de street art au CHU de Caen

Le CHU de Caen Normandie lance un appel là projet pour "donner couleurs et vie" à la galerie des ambulances de la Tour Côte de Nacres. Carte blanche sera donnée aux graffeurs sélectionnés pour couvrir de leurs créations ce « tunnel » de 550 m² (soit 135 m linéaire), passage clé dans le parcours des patients. Clôture des candidatures: le 3 septembre 2018.
Le CHU de Caen Normandie lance un appel là projet pour "donner couleurs et vie" à la galerie des ambulances de la Tour Côte de Nacres. Carte blanche sera donnée aux graffeurs sélectionnés pour couvrir de leurs créations  ce « tunnel » de 550 m² (soit 135 m linéaire), passage clé dans le parcours des patients.  Clôture des candidatures: le 3 septembre 2018.
« Cultiver un futur, clairière, oasis, traversée, nouveau ciel de Caen ». Les thèmes de l’appel à projets s’articulent autour des axes travaillés par le cabinet AIA Architectes, maitre d’œuvre retenu pour la reconstruction du CHU. Des notions génériques qui pourront se décliner de façon variée selon l’inspiration des artistes et donner couleurs et vie à cet espace souterrain. 
Cet appel à projet  se déroule en 3 phases:
1/ Les artistes ont jusqu’au 3 septembre pour répondre à l’appel à projet et proposer leur projet de graff.  
2/ Après études des candidatures, début septembre, les artistes seront avertis de leur participation mi- septembre. Les dispositions logistiques et techniques seront assurées par le CHU de Caen Normandie qui prendra à sa charge l’achat des matériaux (sur présentation des devis). 
3/ Les graffs seront réalisés le week-end du 22/23 septembre dans le tunnel des ambulances. 
Deux prix en jeu 
Les œuvres réalisées seront analysées par un jury composé de professionnels du CHU de Caen Normandie. Les 2 artistes ayant réalisés les œuvres primées se verront remettre chacun un bon d’achat de 500 € sur un site spécialisé de street-artistes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.