Banque de sang placentaire : bilan positif et engagement vers l’accréditation

En 2007, l'Agence de la Biomédecine autorisait le CHRU de Montpellier à ouvrir une Banque de Sang Placentaire (BSP) pour collecter le sang de cordon, source alternative de cellules souches hématopoïétiques utilisées pour greffer des patients atteints de leucémie (cancer du sang). Le CHRU donnait rapidement une dimension régionale à sa BSP et optimisait ainsi le nombre de prélèvements grâce à un réseau de 9 maternités*, représentant plus de 18 000 naissances par an. Aujourd’hui l’établissement dresse un bilan très positif de cette activité tant sur le plan de la collecte que sur la validité des inscriptions et de la qualité des prélèvements.

En 2007, l’Agence de la Biomédecine autorisait le CHRU de Montpellier à ouvrir une Banque de Sang Placentaire (BSP) pour collecter le sang de cordon, source alternative de cellules souches hématopoïétiques utilisées pour greffer des patients atteints de leucémie (cancer du sang). Le CHRU  donnait rapidement une dimension régionale à sa BSP et optimisait ainsi le nombre de prélèvements grâce à un réseau de 9 maternités*, représentant plus de 18 000 naissances par an. Aujourd’hui l’établissement dresse un bilan très positif de cette activité tant sur le plan de la collecte que sur la validité des inscriptions et de la qualité des prélèvements.
Ainsi, en  2010 et pour les 9 premiers mois 2011, les objectifs de collecte ont été atteints à savoir : 723 prélèvements réalisés en 2010 et déjà 1 400 au 31 août 2011 sur les 2 000 – 2 500 prévus pour 2011.
Concernant la conformité des inscriptions de sangs placentaires sur le Registre France Greffe de Moelle, la BSP du CHRU de Montpellier est la seule à avoir atteint ses objectifs. Au 31 août la barre des 500 cordons enregistrés a été franchie. Un très bon score qui s’explique par la capacité de toute la chaîne à fournir dans les plus brefs délais les éléments clinico-biologiques nécessaires à la validation des unités de sangs placentaires  et par l’efficacité de l’unité de coordination. Ce service assure un lien avec les mamans, les pédiatres, les généralistes concernés, et les sages femmes référentes. Grâce à cette organisation, peu de "perdues de vue", peu d’unités de sang placentaire non conformes, un rendu des typages HLA et une inscription des unités dans les meilleurs délais.
Du point de vue qualité, le pourcentage de sangs placentaires présentant les critères de conformité est de 32%, correspondant à la moyenne de toutes les banques. Respectant les critères de qualité édictés par le Réseau Français de Sang Placentaire, la BSP du CHRU de Montpellier applique les bonnes pratiques relatives au prélèvement, transport et transformation des cellules souches hématopoïétiques issues du corps humain utilisées à des fins thérapeutiques (arrêté du 16/12/1998).
En 2012, elle briguera l’accréditation de la NetCord-FACT (International Standards for Cord Blood Collection, Banking, and Release for Administration) indispensable pour figurer sur tous les registres internationaux.

Banque de sang placentaire

En France, la collecte des unités de sang placentaire et leur conservation pour un usage thérapeutique allogénique sont gérées par une quarantaine de banques publiques dans le cadre du Réseau Français de Sang Placentaire piloté par l’Agence de la Biomédecine.
______
*Il s’agit des maternités des cliniques ST Roch et Clémentville à Montpellier, du CHU de Nîmes et des établissements Nîmois Clinique Kenval Kennedy et Polyclinique Grand Sud, du CH de Perpignan et des cliniques perpignanaises Notre Dame d’Espérance et St Pierre.
Au CHRU de Montpellier, 11 unités du CHRU participent à ce service transversal : la maternité d’Arnaud De Villeneuve, les laboratoires de Virologie, de Parasitologie, de Bactériologie, d’Hématologie, d’Immunologie, l’Unité de Thérapie Cellulaire, le Centre Donneur du CHRU, les Services Généraux et le Service du Transport d’Analyses Biologiques, et également la structure de coordination BSP créée entre autres pour servir d’interface entre tous les intervenants internes et extérieurs.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.