Bienvenue à la nouvelle néonatologie de Tours!

Le service de néonatologie du CHU de Tours a effectué son déménagement le 16 janvier 2018 depuis le site de Clocheville vers de nouveaux bâtiments à l'hôpital Bretonneau. Une mission bien orchestrée impliquant le transfert d'une quinzaine de bébés.

Le service de néonatologie du CHU de Tours a effectué son déménagement le 16 janvier 2018 depuis le site de Clocheville vers de nouveaux bâtiments à l’hôpital Bretonneau. Une mission bien orchestrée impliquant le transfert d’une quinzaine de bébés. 
L’ouverture programmée de la nouvelle néonatologie tourangelle a tenu les délais. Comme annoncé, ses nouveaux locaux sont entrés en fonction regroupant sur un même site les activités de néonatologie, le Centre de Nutrition (actuellement situés sur le site de Clocheville) à proximité des activités d’obstétrique (maternité située à Bretonneau). Avec à la clé, des aménagements plus modernes, fonctionnels et en accord avec les standards de soins les plus actuels en néonatologie.

Une quinzaine de nouveaux-nés ont été transférés dans le nouveau bâtiment (Crédit photo CHU de Tours)

Une organisation des soins optimisée

Ce nouvel aménagement va précisément permettre d’accueillir plus largement et au mieux les nouveau-nés, les parents et familles. Sont désormais regroupés dans un même lieu les activités de réanimation néonatale (16 lits), de soins intensifs (9 lits), de soins continus (18 lits) dont l’unité kangourou (6 lits) ainsi que le SMUR néonatal. De quoi optimiser l’organisation des de soins en terme de sécurité, de fonctionnalité et de  conditions de travail.
La prise en charge, sur place, des enfants requérant une chirurgie et ne pouvant être déplacés, sera réalisable grâce à la présence d’une chambre interventionnelle proche des conditions d’un bloc opératoire. La proximité avec le service d’obstétrique et des salles de naissance permettra d’éviter le transfert de l’enfant dès les premiers jours de vie, et d’améliorer la coordination obstétrico-pédiatrique à la période pré et périnatale.

Une conception favorisant le lien parents-enfants

Ce bâtiment est le premier du CHU de Tours qui a été étudié avec des cibles de la norme HQE (Haute Qualité Environnementale). Une attention particulière a été portée au traitement du bruit, en agissant sur l’environnement physique (matériaux utilisés, maîtrise technique de la climatisation dans les chambres), mais aussi sur les habitudes du personnel concernant l’usage de la chambre. 
A tout point de vue, la conception de ce nouveau bâtiment a été pensée pour favoriser le lien parents-enfants, axe fort de ce projet de néonatalogie. Des espaces sont ainsi dédiés aux parents et l’architecture des unités assure le respect de la confidentialité et de l’intimité des couples mère-enfant.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.