Bienvenue à l’hôpital des nounours

Le 4 avril 2011, les enfants sont invités à venir faire soigner leur peluche au CHU de Nîmes transformé pour l'occasion en hôpital des Nounours. A eux de choisir la pathologie de leur doudou. Dès leur arrivée, ils seront dirigés vers un atelier tenu par « nounoursologue », carabin spécialiste des nounours. Commencera alors une visite initiatique au sein des unités. Des urgences à la pharmacie en passant par les différents services, l’enfant et son nounours suivront un parcours médical type.

Le 4 avril 2011, les enfants sont invités à venir faire soigner leur peluche au CHU de Nîmes transformé pour l’occasion en hôpital des Nounours. A eux de choisir la pathologie de leur doudou. Dès leur arrivée, ils seront dirigés vers un atelier tenu par « nounoursologue », carabin spécialiste des nounours. Commencera alors une visite initiatique au sein des unités. Des urgences à la pharmacie en passant par les différents services, l’enfant et son nounours suivront un parcours médical type.
Et curieusement, derrière le jeu et la complicité, ces visites recèlent des vertus thérapeutiques. En dédramatisant l’univers hospitalier, les équipes réduisent la crainte et donc la douleur des enfants lorsqu’ils seront confrontés au monde médical. Sortie scolaire à part entière cette incursion dans le monde des soins s’intègre aussi à leur programme éducatif avec la découverte du corps, la sensibilisation aux problèmes d’hygiène et de santé.
Enfin, l’apport didactique profitera aussi aux futurs professionnels de la santé qui pourront se familiariser avec un public qu’ils n’ont pas forcément l’habitude de rencontrer.
L’Hôpital des Nounours est organisé par la Corporation des Carabins Crocodiles (CCC), association des étudiants en médecine de Nîmes.
Cette action est coordonnée par l’Association Nationale des Etudiants en Médecine de France (ANEMF). Elle amène les étudiants en médecine à travailler en collaboration avec des étudiants d’autres filières de santé.
L’ANEMF, membre de la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes), est une association loi 1901. Elle travaille depuis 44 ans pour l’intérêt commun des étudiants en médecine. Indépendante de tout parti politique, syndicat et religion, elle réunit les 35 associations locales actives et 24 associations non actives d’étudiants en médecine de France, soit près de 80 000 étudiants.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.