L’Assistance Publique–Hôpitaux de Paris inaugure, ce 4 juillet 2017, ce nouveau centre lourd d’ophtalmologie au sein de l’hôpital Cochin, pour lequel elle a investi 17M€.

L’Assistance Publique–Hôpitaux de Paris inaugure, ce 4 juillet 2017, ce nouveau centre lourd d’ophtalmologie au sein de l’hôpital Cochin, pour lequel elle a investi 17M€.
L’OphtalmoPôle accueillera et réunira, à terme, dans un nouveau bâtiment de 4300m²: les urgences ophtalmologiques de l’AP-HP, les activités des unités d’ophtalmologie de l’Hôtel-Dieu et de l’hôpital Cochin, la chirurgie ophtalmologique de l’hôpital Lariboisière, l’ophtalmologie « adultes » de l’hôpital Necker. 
Ce centre, dirigé par les Professeurs Antoine Brézin et Ramin Tadayoni, s’appuie sur la pluridisciplinarité, l’hyperspécialisation de ses équipes et un plateau technique de pointe. Il a ainsi pour mission de traiter l’ensemble des pathologies médico-chirurgicales ophtalmologiques et d’assurer des soins de proximité en ophtalmologie.
 
Les urgences ophtalmologiques de l’AP-HP sont installées depuis le 03 juillet 2017 à l’OphtalmoPôle de Paris AP-HP 
Conçu en concertation avec l’équipe médicale
L’OphtalmoPôle de Paris, dont la 1ère pierre a été posée en décembre 2015,a été conçu en concertation avec les médecins, il a accueilli ses premiers patients vendredi 30 juin 2017 et a vocation à devenir l’un des premiers centres ophtalmologiques universitaires européens.
Equipements de pointe et chirurgie ambulatoire 
L’AP-HP a investi 17 M€ pour cette opération de travaux. Au-delà du transfert d’appareils provenant des sites concernés, et de l’achat récent de deux microscopes opératoires de 0,3 M€, elle prévoit un investissement de 3,4 M€ pour ses équipements. Ce financement contribuera à garantir une offre de soins ophtalmologiques de haute technicité.
Privilégiant la chirurgie ambulatoire, l’OphtalmoPôle de Paris dispose de 18 places d’hôpital de jour et de 14 lits d’hospitalisation conventionnelle, de sept sites opératoires dont deux halls opératoires « open-space » innovants (les premiers en France en ophtalmologie), ainsi que d’une salle de chirurgie réfractive.
Les 27  boxes de consultations sont en liaison avec un plateau technique d’examen complet, comportant les appareils d’imagerie oculaire et de traitement laser les plus sophistiqués.
10 000 interventions/an prévues
A terme, 10000 interventions pourront y être réalisées chaque année et 100 000 personnes pourront y être accueillies en consultation, ce qui fera de l’OphtalmoPôle de Paris un centre d’ophtalmologie de premier ordre à un niveau national et européen.
Les urgences ophtalmologiques, ouvertes 24h sur 24, 7jours sur 7 et auparavant situées à l’Hôtel-Dieu, y sont également installées depuis le 3 juillet 2017. 
Un parcours patient bien pensé
L’OphtalmoPôle de Paris bénéficie d’une architecture conçue avec les équipes médicales pour l’optimisation du circuit des patients, en suivant le principe de la « marche en avant » : le parcours des patients est pensé comme une succession logique d’étapes administratives et médicales compréhensible et vécue comme une progression. 
Des coopérations programmées
En proximité, le centre travaillera en collaboration avec les services de consultation présents dans les hôpitaux d’origine (Cochin, Hôtel-Dieu et Lariboisière) qui continueront à assurer les soins externes d’ophtalmologie (secteur 1). Il coopérera également avec les services d’ophtalmologie de l’AP-HP situés à Paris ou hors de Paris. Des antennes fortes de consultation y sont maintenues de façon à ne pas affecter l’accès à des soins courants d’ophtalmologie en secteur 1 de la zone couverte par l’AP-HP.
Une inauguration attendue
L’OphalmoPôle de Paris sera inauguré ce 4 juillet 2017 en présence de Rémi Féraud, Maire du 10ème arrondissement, de Martin Hirsch, Directeur général de l’AP-HP, du Pr Eréa-Noël Garabédian, Président de la Commission médicale d’établissement de l’AP-HP, d’Eve Parier, Directrice des Hôpitaux universitaires Saint-Louis Lariboisière et Fernand-Widal, du Pr Rémy Nizard, Président de la Commission médicale d’établissement locale, de Sylvain Ducroz, Directeur des hôpitaux universitaires Paris-Centre, du Pr Stanislas Chaussade, Président de la Commission médicale d’établissement locale et de Marianne Auffret, Présidente de la commission de surveillance des Hôpitaux universitaires Paris-Centre.
Au 1er semestre 2018, une seconde phase de travaux s’achèvera et permettra de compléter l’offre de soins avec l’ouverture de l’hôpital de jour, présent aujourd’hui au sein de l’OphtalmoPôle dans des locaux provisoires.
Informations pratiques:
OphtalmoPôle de Paris–AP-HP Hôpital Cochin/8, rue Méchain 75014 Paris (tel: 01 58 41 22 20) Urgences ophtalmologiques : 01 58 41 23 00
A savoir: l’accès des urgences ophtalmologiques se fait également par le 8 rue Méchain, 75014 Paris

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.