bilan très positif de l’accord-cadre CHR de Metz-Thionville et l’Hôpital d’Instruction des Armées (HIA)

Six partenariats ont été mis en œuvre dans six disciplines médicales différentes selon des modes de coopération adaptés à chaque spécialité.

Le CHR de Metz-Thionville et l’Hôpital d’Instruction des Armées (HIA) Legouest tirent un bilan très positif de l’accord-cadre conclu en février 2014,
Six partenariats ont été mis en œuvre dans six disciplines médicales différentes selon des modes de coopération adaptés à chaque spécialité.
Dermatologie : consolidation d’une équipe civilo-militaire sur le site de l’HIA depuis octobre 2013
Anesthésie : vacations régulières sur le site du CHR
Orthopédie : consolidation de la permanence des soins et de la continuité de l’offre de soins sur les deux sites
Odontologie non programmée : création conjointe d’une Unité de Consultation Odontologique sur le site de l’HIA Legouest
Soins Palliatifs : transfert de l’Unité du CHR au HIA (voir plus haut)
Hématologie : création de 10 lits supplémentaires sur le site du CHR avec l’appui d’une compétence médicale spécialisée de l’HIA Legouest  (voir plus haut)

Quatorze autres coopérations sont en cours de développement tant dans le domaine médical que médico technique et logistique et concernent
la réanimation polyvalente du CHR et de l’HIA

l’intégration de cardiologue de l’HIA Legouest dans le service du Docteur Khalife du CHR de Metz-Thionville
l’hépato-gastro-entérologie avec un projet de pôle onco-digestif (partenariats concernant l’endoscopie interventionnelle et la chirurgie digestive )
les urgences, la poursuite de la collaboration entre les services des deux établissements
Des axes de collaboration sont en cours dans le domaine de la permanence des soins en imagerie via la téléradiologie, pour les laboratoires : spécialisation de sites et collaboration pour le P3, pour la pharmacie se développe dans le domaine de cytotoxiques et de la politique d’achat
Des réflexions sont en cours pour développer les collaborations concernant l’activité de médecine physique et de réadaptation et l’offre en médecine polyvalente sur le site de l’HIA Legouest ce qui permettrait une meilleure gestion des flux d’aval des patients en post urgences pour les deux hôpitaux.

Au chapitre recherche clinique, les professionnels de l’HIA seront intégrés au Comité de la Recherche Clinique du CHR et auront accès à la Plateforme d’Accompagnement de le Recherche Clinique du CHR pour conduire des études communes, l’HIA Legouest devenant centre associé
Une collaboration portera également sur la formation des internes
Les deux établissements travaillent aussi sur le rapprochement de leurs systèmes d’information
Enfin, un projet de localisation de l’activité de restauration du CHR sur le site de l’HIA Legouest (Unité Centrale de Production Alimentaire) est examiné ; les deux établissements adhérant déjà, pour ce qui concerne la logistique, au Syndicat Interhospitalier de Blanchisserie de Metz.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.