Biologie : un laboratoire civilo-militaire de territoire à Brest

Dans le cadre du rapprochement entre le CHRU de Brest et l’Hôpital d'Instruction des Armées (HIA) de Clermont-Tonnerre, le laboratoire de biologie de l’HIA sera installé à la Cavale blanche pour fonder un laboratoire civilo-militaire à dimension territoriale, d’ici à 4 ans. Le transfert sera effectué de manière progressive et tous les personnels conserveront leur poste, au sein du CHRU.

Dans le cadre du rapprochement entre le CHRU de Brest et l’Hôpital d’Instruction des Armées (HIA) de Clermont-Tonnerre, le laboratoire de biologie de l’HIA sera installé à la Cavale blanche pour fonder un laboratoire civilo-militaire à dimension territoriale, d’ici à 4 ans. Le transfert sera effectué de manière progressive et tous les personnels conserveront leur poste, au sein du CHRU.
Ce regroupement de compétences et d’activités sur le site de la Cavale Blanche s’inscrit dans une dynamique de territoire. Ce programme qui se prolongera jusqu’en 2023 n’a pas pour but d’affaiblir les autres établissements mais au contraire, il vise à offrir un service d’excellence, plus spécialisé et plus fort, au bénéfice de l’ensemble des besoins des professionnels, de leurs patients et des forces armées.
Des postes maintenus et pérennisés aux perspectives nouvelles
Les personnels actuels du laboratoire de l’HIA qui le souhaitent pourront intégrer le pôle de biologie du CHRU de Brest. Ce nouvel environnement leur offrira de nombreuses perspectives d’élargissement du champ de compétences, soit sur la chaîne de traitement automatisé, soit au sein d’un laboratoire spécialisé. Une attention particulière sera apportée à la préservation de la culture et des compétences militaires des personnels de l’HIA nécessaires au soutien des forces armées en région ouest comme en opérations extérieuresi.
Le choix d’étendre ce transfert sur une période de quatre ans laissera aux personnels concernés, toute latitude pour se positionner ; chaque agent de l’HIA ayant la possibilité de définir son projet professionnel tout en gardant son statut de personnel du Ministère des Armées. Des responsabilités importantes pour le territoire leur seront confiées.
Le précédent de l’hôpital Morvan
Il y a 10 ans, l’hôpital Morvan (distant de quelques centaines de mètres de l’HIA) avait déjà transféré ses activités de laboratoire sur le site de la Cavale Blanche. Cette délocalisation n’a pas eu d’impact sur la qualité des soins. En effet, les échantillons sont transmis via des navettes, à la fréquence de 30 min, et traités sur le plateau technique du pôle de biologie. Ce recul de plus de dix années sur une expérience réussie associé à des échanges en groupes de travail, ont permis d’envisager le même scénario pour le laboratoire de l’HIA. En parallèle du transfert et à l’exemple de ce qui existe à l’hôpital Morvan, des automates de biologie délocalisés seront mis en place pour les urgences de l’HIA.
Calendrier :
Etape 1 : Fermeture du laboratoire la nuit (entre 22h et 8h) : 2021
Etape 2 : Fermeture du laboratoire les weekends : 2022
Etape 3 : Transfert de l’activité de biologie, et maintien d’une biologie délocalisée à l’HIA : 2023

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.