Bordeaux : 1er au Palmarès des hôpitaux

Le CHU de Bordeaux arrive en tête des 50 meilleurs hôpitaux publics classés au palmarès du Point. Bordeaux occupe les 5 premières places dans 27 spécialités médicales et chirurgicales. Dans un communiqué du 25 août, le CHU de Bordeaux souligne la constance de ses performances "Depuis plus de 14 ans, le CHU maintient sa place sur le podium des 3 premières places. Classé 1er en 2003 et 2005, il retrouve cette année la tête du palmarès".
Le CHU de Bordeaux arrive en tête des 50 meilleurs hôpitaux publics classés au palmarès du Point. Bordeaux occupe les 5 premières places dans 27 spécialités médicales et chirurgicales. Dans un communiqué du 25 août, le CHU de Bordeaux souligne la constance de ses performances "Depuis plus de 14 ans, le CHU maintient sa place sur le podium des 3 premières places. Classé 1er en 2003 et 2005, il retrouve cette année la tête du palmarès".
Pour les responsables, cette première place est une "reconnaissance du travail de qualité réalisé au quotidien par les équipes médicales, soignantes et hospitalières, au bénéfice des patients". 

Les très bons scores du CHU de Bordeaux

1er dans les spécialités suivantes
Chirurgie des artères (en 2013)
Chirurgie du rachis (depuis 2008)
Urgences traumatologiques
Leucémie (2010 à 2012 et depuis 2014)
Cancer du côlon ou de l’intestin (en 2012 et depuis 2015)
Chirurgie du rectum (de 2010 à 2011 et en 2013)

2nde place 
Traumatologie de la face
Maladies infectieuses et du voyageur
Epilepsie
Lymphomes
Chirurgie des cancers osseux
Cancer ORL
Cancer du foie ou du pancréas
3ème place 
Stimulateurs cardiaques
Urgences de la main
Glandes salivaires
4ème place 
Infarctus du myocarde
Accidents vasculaires cérébraux
Cancer de l’estomac ou de l’oesophage
Audition
Chirurgie de l’hypophyse
5ème place 
Chirurgie cardiaque
Hypertension artérielle
Prothèse de hanche
Neurochirurgie
Cancer de la vessie
Cancer du rein
Le palmarès des hôpitaux publics établi par le magazine Le Point est basé sur des données 2014 du programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) et sur une enquête menée auprès de 580 établissements publics ou privés à but non lucratif et 574 établissements privés à but commercial. 280 hôpitaux et 331 cliniques ont répondu, sur respectivement, 63 et 37 disciplines médicales et chirurgicales. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.