Bordeaux, 2éme au palmarès Nouvel Observateur

Au tableau d'honneur des meilleurs hôpitaux et cliniques de France publié le 27 novembre par le Nouvel Observateur, le CHU de Bordeaux s'impose « dans la plupart des pathologies, notamment dans la prise en charge des cancers ORL, des tumeurs de la prostate et des accidents vasculaires cérébraux (AVC). ». Il arrive premier dans la prise en charge des rhinoplasties. Un communiqué diffusé le 28 novembre aux rédactions rend compte de ces excellents scores.

Au tableau d’honneur des meilleurs hôpitaux et cliniques de France publié le 27 novembre par le Nouvel Observateur, le CHU de Bordeaux s’impose « dans la plupart des pathologies, notamment dans la prise en charge des cancers ORL, des tumeurs de la prostate et des accidents vasculaires cérébraux (AVC). ». Il arrive premier dans la prise en charge des rhinoplasties. Un communiqué diffusé le 28 novembre aux rédactions rend compte de ces excellents scores.
Bordeaux sur le podium
– 1ère place :   Rhinoplastie                                                                             
– 2ème place : Pontage aorto-coronarien
– 3ème place : Chirurgie du cancer colorectal et Prise en charge des accidents vasculaires cérébraux
Autres spécialités où le CHU de Bordeaux figure dans le top 10
– 6ème place :   Polyarthrite rhumatoïde et Chirurgie des cancers ORL
– 7ème place : Chirurgie du cancer de la prostate 
Sur la zone grand-ouest (Bordeaux, Bayonne, Limoges, Poitiers), le CHU apparaît 27 fois en 1ère place sur 50 pathologies étudiées
. Cardiologie : Troubles du rythme cardiaque, infarctus du myocarde, chirurgie des valves cardiaques, pontage aorto-coronarien, transplantation cardiaque
. Angiologie : Chirurgie des artères des membres inférieurs, chirurgie des artères carotides, chirurgie aorto-iliaque
. Endocrinologie : Chirurgie de la thyroïde, diabète,
. Gastro-enterologie : transplantation hépatique, rectocolite hémorragique, chirurgie du cancer colorectal
. Neurologie : Epilepsie, Accident Vasculaire Cérébral, céphalée/migraine, pose de stimulateur cérébral, embolisation intracrânienne et médullaire, sclérose en plaques
. Ophtalmologie : Chirurgie du glaucome
. Uro-nephrologie : Transplantation rénale, cancer du rein
. Rhumatologie : Polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante
. Orl et chirurgie plastique : Chirurgie des cancers ORL, rhinoplastie
. Pneumologie : Asthme et bronchite chronique
Basé sur les données d’hospitalisation issues du Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information (PMSI) de l’année 2011, ce palmarès prend en compte à la fois le public et le privé soit plus de 1500 établissements étudiés.
D’après le communiqué de presse du CHU de Bordeaux rédigé à partir de la version « papier » du palmarès du Nouvel Observateur (magazine- édition du 29 novembre au 5 décembre 2012)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.