Bordeaux booste la recherche paramédicale

Le 2ème colloque Inter Régional du grand Sud Ouest de la recherche paramédicale se déroulera le 28 septembre 2012. Centré sur les concepts d’autonomie, de liberté, de valorisation et de reconnaissance, le congrès accueillera 300 soignants dont une majorité d’infirmiers, (kiné, ergothérapeute, diététicien, podologue, technicien de laboratoire, manipulateur en imagerie médicale) exerçant aux CHU de Bordeaux, Limoges et Toulouse.

Le 2ème colloque Inter Régional du grand Sud Ouest de la recherche paramédicale se déroulera le 28 septembre 2012. Centré sur les concepts d’autonomie, de liberté, de valorisation et de reconnaissance, le congrès accueillera 300 soignants dont une majorité d’infirmiers, (kiné, ergothérapeute, diététicien, podologue, technicien de laboratoire, manipulateur en imagerie médicale) exerçant aux CHU de Bordeaux, Limoges et Toulouse. L’occasion pour les professionnels de confronter leurs connaissances et leurs expériences en matière d’amélioration des pratiques cliniques, de mise à disposition d’outils d’évaluation et de partage du progrès ET de proposer la création d’une discipline en sciences infirmières à part entière.

« Le développement de l’expertise constitue également un enjeu essentiel pour la promotion et l’innovation des pratiques de soins. A ce titre, le dispositif sera enrichi dès janvier 2013, par la création du Diplôme Universitaire de Recherche en Sciences Infirmières et autres paramédicaux. »  Luc Durand, Coordonnateur général des soins
En préambule un rappel du dynamisme de cette recherche menée « au plus près du patient ». Depuis la création du PHRI en 2009, puis en  2010 du PHRIP plus 30 dossiers de recherche infirmiers et autres paramédicaux ont été financés en France.
A Bordeaux, la recherche paramédicale est soutenue par la direction générale. Dès 2009 a été créé un groupe pluridisciplinaire composé de kinésithérapeute, ergothérapeute, diététicien, podologue, technicien de laboratoire, manipulateur en imagerie médicale pour accompagner les équipes et promouvoir leurs travaux reconnaissant ainsi leurs efforts pour améliorer les soins dispensés aux patients, en les rendant à la fois plus efficaces et moins douloureux.
Le CHU de Bordeaux a obtenu, en 2009 et en 2010, un financement du ministère de la santé de plus de 200 000 € pour 4 projets dans le cadre du Programme Hospitalier de Recherche Infirmières et autres Paramédicaux (PHRIP).* Ce qui classe le CHU de Bordeaux à la 2ème place sur le plan national.

Les projets bordelais

1- Développement d’une Echelle d’Evaluation du Risque de Constipation du Patient Hospitalisé (Etude ERCoPH) Responsable de l’étude Valérie Berger, infirmière cadre supérieur de santé.

2- « Intérêt de l’insufflateur – exsufflateur mécanique dans la prévention de l’insuffisance respiratoire aigüe en post extubation des patients porteurs d’une neuromyopathie de réanimation (Etude Neuromie) » – Responsable de l’étude : Philippe Wibart, kinésithérapeute

3- «  Essai clinique randomisé évaluant un programme interdisciplinaire de prévention de l’épaule hémiplégique douloureuse en phase précoce post AVC » – Responsable de l’étude : Amandine Cook, ergothérapeute
4- «  Impact du positionnement du dosimètre extrémités sur le suivi dosimétrique des opérateurs au cours de la préparation du 18FDG pour les examens Tep-TDM » – Responsable de l’étude : Fabien Salesses, manipulateur d’électroradiologie médicale
En 2012, 3 nouveaux projets de recherche ont été déposés par les équipes paramédicales du CHU.
Au cours de cette journée, sera également annoncé le lancement officiel du DU de recherche en Sciences Infirmières et Paramédicales en collaboration avec l’université Bordeaux Segalen, l’Institut de Santé Publique et la faculté des sciences infirmières de Montréal : ouverture en janvier 2013.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.