Bordeaux développe son appli pour la gestion des remplacements

L’application mobile et web BALi repose sur un système d’appel à des volontaires préinscrits pour la réalisation d’heures supplémentaires au sein du CHU de Bordeaux. Outil opérationnel de la «Bourse À L’emploi sur Internet» développé par la direction du Système d’Information de l’établissement, elle est actuellement fonctionnelle au sein du Pôle Pédiatrie et des services de réanimations des groupes hospitaliers Pellegrin, Saint André et Sud.
L’application mobile et web BALi repose sur un système d’appel à des volontaires préinscrits pour la réalisation d’heures supplémentaires au sein du CHU de Bordeaux. Outil opérationnel de la «Bourse À L’emploi sur Internet» développé par la direction du Système d’Information de l’établissement, elle est actuellement fonctionnelle au sein du Pôle Pédiatrie et des services de réanimations des groupes hospitaliers Pellegrin, Saint André et Sud.
Il s’agit d’un mode de recours en urgence en cas d’absences inopinées de courte durée non planifiées de personnel, lorsqu’elles sont les plus difficiles à remplacer: dimanches, jours fériés et nuits. Lorsque les cadres de santé n’ont pas réussi à adapter les plannings ou à trouver de remplacement, ils peuvent, après validation de l’encadrement supérieur, lancer un appel via BALi.
« Un remplacement, c’est 50 coups de téléphone pour un cadre, explique Stéphanie Capes, cadre supérieur de santé du pôle pédiatrie. On a commencé avec une petite centaine d’agents inscrits en juillet 2017. Aujourd’hui, il y en a plus de 250. Le dispositif est apprécié des agents puisque le gain est majeur, ces derniers appréciant de ne plus être dérangés par téléphone lorsque la mission trouve preneur. Très attachés aux outils actuels, ils apprécient ce système de notifications sur smartphone, système moderne qui leur permet d’accepter la mission, de la décliner ou de ne pas répondre».

BALi, mode d’emploi

  • En amont, les agents intéressés pour répondre à BALi doivent s’inscrire à l’application sur la base du volontariat. Il s’agit d’infirmiers et infirmiers spécialisés (IBODE, IADE, Puer), AS et auxiliaires de puériculture, élèves en école IBODE – IADE.
  • Les agents peuvent s’inscrire sur des périodes de disponibilité sur des congés annuels, des RTT et des périodes de repos à condition que les règles régissant le temps de travail hebdomadaire maximal et les repos (hebdomadaires et entre deux amplitudes de travail) soient respectées.
  • Lorsqu’une mission est proposée, le cadre demandeur cible une population et lance une mission. La mission comprend un descriptif qui permet aux agents concernés d’accepter en toute connaissance de cause les termes de la proposition.
  • Le cadre dispose d’une interface sur le portail Intranet qui lui permet de composer sa mission et d’en suivre l’évolution. Il a par exemple accès aux trois derniers postes de l’agent, ce qui l’aide à apprécier les compétences des volontaires.
  • Les missions proposées via BALi ne sont en principe pas réalisées par l’agent dans son propre service (à l’exception de certaines unités très spécialisées). Le système permet de solliciter des agents extérieurs au service.
  • Les heures supplémentaires réalisées sont, soit rémunérées, soit récupérées au désir de l’agent. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Lyon, l’IA prédit désormais des résultats d’essais cliniques

Le 11 septembre dernier, le groupe pharmaceutique AstraZeneca a publié les résultats d’un essai clinique sur un traitement pour soigner le cancer du poumon. Jusqu’ici, tout paraît à peu près normal. Ce qui l’est moins : trois jours avant cette publication, une intelligence artificielle a permis de prédire avec justesse les résultats de ce même essai. Une grande première au niveau mondial.

AVC : COURSE CONTRE LA MONTRE AU CHU DE MONTPELLIER

Les conséquences d’un Accident Cardiovasculaire (AVC) peuvent être lourdes, voire fatales. Première cause de dépendance et troisième cause de mortalité en France, cette pathologie due à une mauvaise irrigation du cerveau fait de plus en plus de victimes. Face à cette réalité alarmante, le CHU de Montpellier a annoncé fin août la mise en place d’un nouveau plateau technique offrant aux patients un parcours de soins optimisé. Et de promettre désormais une “prise en charge en neuf minutes”.

Hépatite C : à Strasbourg, Frédéric Chaffraix dirige le service qui l’a soigné

C’est tout près de l’hôpital Civil (Hôpitaux Universitaires de Strasbourg) que nous avons croisé la route de Frédéric Chaffraix, Responsable du Service Expert de Lutte contre les Hépatites Virales en Alsace (SELHVA). Ce service, l’homme de 42 ans le connaît bien. Car avant d’en prendre la tête – lui qui n’est pas médecin -, Frédéric l’a côtoyé en tant que patient, après avoir vécu vingt-trois ans, et sans le savoir, avec le virus de l’hépatite C. Rencontre.

Dossier : la maladie de Lyme

Dans ce dossier, nous abordons la piqure de tique et la transmission de la bactérie Borrelia, à l’origine de la très médiatisée maladie de Lyme. L’occasion, sur la base de travaux et d’études scientifiques, de démêler le vrai du faux à l’heure où les controverses et fausses informations pullulent sur internet.