Bordeaux initie les enfants asthmatiques

A l'occasion de la journée mondiale de l'asthme, l'équipe pluridisciplinaire de l'école du souffle, de l'hôpital des Enfants du groupe hospitalier Pellegrin du CHU de Bordeaux, apprend aux jeunes patients à gérer leur asthme par le jeu. Prévention, détection des premiers signes d'une crise d'asthme... Rendez-vous dans le hall d'entrée de l'hôpital des Enfants, mardi 5 mai de 10 à 17 heures.

A l’occasion de la journée mondiale de l’asthme, l’équipe pluridisciplinaire de l’école du souffle, de l’hôpital des Enfants du groupe hospitalier Pellegrin du CHU de Bordeaux, apprend aux jeunes patients à gérer leur asthme par le jeu. Prévention, détection des premiers signes d’une crise d’asthme… Rendez-vous dans le hall d’entrée de l’hôpital des Enfants, mardi 5 mai de 10 à 17 heures.

L’asthme est la maladie chronique la plus fréquente chez l’enfant. Elle peut s’accompagner de crises de détresse respiratoire aiguës graves.

L’école du souffle de l’hôpital des Enfants du CHU de Bordeaux a été créée en 1998 par le service de pédiatrie médicale, unité de pneumologie pédiatrique dans le but d’améliorer la prise en charge des enfants atteints de cette maladie. Son action repose sur l’éducation thérapeutique, selon les recommandations nationales. Elle vise à améliorer la prise en charge globale de l’asthme et à diminuer le recours aux structures de soins d’urgence, car elle améliore la connaissance de la maladie par l’enfant et de sa famille, leur permet de mieux prévenir et d’identifier le début des crises, et facilite une bonne adhésion aux traitements prescrits.

Près de 300 enfants ont bénéficié de sessions d’éducation thérapeutique grâce à une équipe pluridisciplinaire comportant des pédiatres spécialisés en pathologie respiratoire de l’enfant, une kinésithérapeute, trois puéricultrices spécialisées en allergologie et/ou en pneumologie pédiatrique, un instituteur et une psychologue. Plusieurs membres de l’équipe ont reçu une formation spécifique pour l’éducation thérapeutique.

Les sessions se déroulent habituellement deux mercredis par mois, au travers d’ateliers animés par les membres de l’équipe (jeux du souffle, maison de poupée, ronde des décisions, cartes magnétiques, manipulation de dispositifs inhalés et explications théoriques des mécanismes de la maladie, des cibles thérapeutiques et du plan d’action en cas de crise). Les enfants sont regroupés par tranche d’âge et l’éducation des parents se fait en parallèle à celle des enfants afin que ces derniers soient de véritables acteurs de la session.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.