Bordeaux, lauréat des Trophées INPI 2014

Le CHU et l’Université de Bordeaux ont remporté les Trophées INPI 2014 dans la « catégorie Recherche » pour leur découverte de l’effet du propanolol dans une nouvelle indication et pour le développement d’un médicament accessible aux patients, dans des conditions de sécurité maximale. Un succès thérapeutique et commercial !
Le CHU et l’Université de Bordeaux ont remporté les Trophées INPI 2014 dans la « catégorie Recherche » pour leur découverte de l’effet du propanolol dans une nouvelle indication et pour le développement d’un médicament accessible aux patients, dans des conditions de sécurité maximale. Un succès thérapeutique et commercial !
La découverte de l’indication constitue une révolution dans la prise en charge des hémangiomes infantiles (tumeurs bénignes) qui, jusque-là, étaient l’objet de thérapeutiques à l’efficacité modérée et aux effets secondaires majeurs. Cette avancée est le fruit des travaux du Professeur Alain Taieb, Université de Bordeaux, chef de service de dermatologie et dermatologie pédiatrique au CHU de Bordeaux.
« La mobilisation collective des équipes sur ce projet et le rassemblement des expertises a permis de conduire une stratégie de protection efficace, avec un suivi régulier des procédures brevets internationales et une réponse réfléchie face aux attaques sur les brevets. Cette stratégie PI,  prise en concertation avec notre licencié, a permis de diffuser jusqu’à l’international une invention issue de nos laboratoires aquitains. C’est un très beau projet qui s’inscrit pleinement dans la construction de ces trajectoires qui vont de l’idée aux marchés, au bénéfice de la société ». Maylis Chusseau, Présidente d’Aquitaine Science Transfert®.
L’histoire d’une découverte et d’un transfert de technologie réussi 
Suite à la découverte fortuite en 2007 de l’intérêt du propranolol dans les hémangiomes infantiles, Aquitaine Science Transfert®, a accompagné l’équipe de dermatologie pédiatrique du CHU de Bordeaux dans l’étude de brevetabilité et le dépôt. Après l’évaluation de la faisabilité pharmaceutique suivie d’une phase de négociation, une licence exclusive et mondiale est signée en 2008 avec Pierre Fabre Dermatologie pour développer, produire et mettre sur le marché la forme pédiatrique. Un partenariat public privé est alors engagé. 

Des demandes de brevets US et européen ont été déposées, étendues à 34 pays. Le brevet est aujourd’hui délivré en Europe, aux USA et dans neuf autres pays. Les résultats sont publiés en 2008 après le dépôt des demandes de brevets. Dans le cadre d’un programme de développement associant les Laboratoires Pierre Fabre Dermatologie, l’Université Bordeaux Segalen et le CHU de Bordeaux, le projet Hemangiol® voit ainsi le jour pour évaluer l’efficacité d’une forme pédiatrique adaptée de ce médicament pour le traitement des hémangiomes infantiles.
Le médicament est aujourd’hui commercialisé en France, en Allemagne et aux Etats-Unis et continue son déploiement à l’international.
En savoir plus sur
Le Service Dermatologie de la faculté de médecine de l’Université de Bordeaux 
Le service de dermatologie de la faculté de médecine de l’Université Bordeaux Segalen a été créé à Bordeaux par William Dubreuilh, premier professeur titulaire (1857-1935), qui a légué une oeuvre considérable. Actuellement, le service est particulièrement orienté dans le domaine de la dermatologie de l’enfant, les maladies du système pigmentaire cutané, en premier lieu le vitiligo, les dermatoses inflammatoires chroniques de l’enfant et de l’adulte comme la dermatite atopique et le psoriasis, les dermatoses liées à l’environnement (dermatoses de contact et professionnelles , dermatoses liées au soleil ) et aux médicaments (toxidermies ), les hémangiomes et malformations vasculaires superficielles, et la prise en charge médicale et chirurgicale des cancers cutanés.
les Trophées INPI
Chaque année, ces Trophées récompensent un centre de recherche et trois PME pour leur talent à innover et leur contribution au rayonnement du savoir-faire français. Les lauréats se distinguent par l’exemplarité de leur stratégie d’innovation, véritable levier de croissance face à un contexte économique difficile et concurrentiel. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.