Brest crée son pôle d’expertise Sport et Santé

Créer l’offre publique d’un parcours de santé de tous sportifs brestois, dans la prévention primaire, secondaire, tertiaire, le soin et l’aide à la reprise: telle est l’ambition affichée de ce nouveau réseau public d’expertise sport et santé. La convention, signée le 17 juillet dernier, réunit autour de cette initiative le CHRU de Brest, Brest métropole, l’Université de Bretagne Occidentale et la ville de Brest.
Créer l’offre publique d’un parcours de santé de tous sportifs brestois, dans la prévention primaire, secondaire, tertiaire, le soin et l’aide à la reprise: telle est l’ambition affichée de ce nouveau réseau public d’expertise sport et santé. La convention, signée le 17 juillet dernier, réunit autour de cette initiative le CHRU de Brest, Brest métropole, l’Université de Bretagne Occidentale et la ville de Brest.
Avec 124 disciplines, 225 clubs et associations et de ses 30 000 licenciés, les brestois, à l’instar des Français, ont fait du sport une pratique quasi quotidienne évoluant vers des modes moins encadrés, plus libres, plus urbains, plus féminins et parfois plus connectés.

"Du sport par tous au sport pour tous"

Les quatre acteurs publics  que sont le CHRU, Brest métropole, l’UBO et  la ville de Brest  se sont retrouvés  sur l’idée de passer "du sport par tous, à un sport pour tous". Pour réussir ce challenge, ils ont décidé de s’unir afin de créer ce réseau d’experts en médecine du sport et activité physique, par la signature d’une convention de partenariat qui permettra la mutualisation des moyens et des compétences.

Avec l’appui du Centre médico-sportif 

Ce pôle Sport et Santé s’appuiera sur les professionnels du Centre Médico-Sportif (CMS) de la métropole qui est chargé de la protection de la santé des sportifs dans le cadre de la politique d’action publique «s’épanouir par le sport». En lien très étroit avec le milieu sportif, les médecins du CMS, chargés de la prévention, collaboreront également avec les professionnels du CHRU pour assurer les soins des sportifs malades ou blessés dans le cadre de leur pratique sportive.
Plus largement, la ville de Brest et les acteurs associatifs ont investi le «Sport Santé», depuis quelques années, en s’appuyant sur le décret n°2016-1990, en déployant un panel d’activités physiques adaptées sur le territoire. 

Optimiser la prise en charge médicale des sportifs

Afin d’aller plus loin, le projet Brest’active visera à proposer à chaque patient une évaluation médicale de ses capacités physiques, via l’un des médecins du sport de ce réseau, suivie d’une prescription d’activité. L’activité, sera ensuite coordonnée par les coachs APA (Activité Physique Adapté) issus de la filière STAPS de l’UBO, et s’effectuera dans les centres sportifs du territoire, à domicile ou encadrée par un kinésithérapeute selon l’état de santé des personnes prises en charge.
Synergiques, désormais, les acteurs du monde du sport, du soin, de l’enseignement et de la recherche seront associés au sein de ce pôle d’expertise pour optimiser la prise en charge médicale des sportifs, développer des filières de formations et mettre en œuvre des programmes de recherche.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.