Budget 2008 : Développer l’activité tout en maîtrisant les dépenses

L'état prévisionnel des dépenses et des recettes (EPRD) de l'Assistance Publique – Hôpitaux de Paris pour 2008 a été voté au Conseil d'administration le 13 juin à la majorité. L'EPRD 2008 est présenté en léger déséquilibre (-10 M€ pour le compte de résultat principal, soit 0,16 % des prévisions de recettes), pour un montant global de 6,2 Mds €.

L’état prévisionnel des dépenses et des recettes (EPRD) de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris pour 2008 a été voté au Conseil d’administration le 13 juin à la majorité. L’EPRD 2008 est présenté en léger déséquilibre (-10 M€ pour le compte de résultat principal, soit 0,16 % des prévisions de recettes), pour un montant global de 6,2 Mds €.

L’EPRD voté par le CA prend en compte le nouveau régime de financement des hôpitaux, qui repose sur la tarification à l’activité (T2A) pour l’activité de court séjour (médecine, chirurgie, obstétrique). Ce nouveau mode de financement, qui fait dépendre directement de l’activité les 2/3 de l’AP-HP des recettes financées par l’assurance maladie, rend nécessaire des efforts majeurs d’adaptation structurelle et de gestion qui devront être mis en oeuvre progressivement sur la période 2008-20012.

Développement d’activité et maîtrise des charges
Dans ce cadre, la stratégie retenue par l’AP-HP repose sur trois axes indissolublement liés :
– le développement dynamique de l’activité clinique et la reprise de parts de marché, dans le respect d’exigences croissantes en matière de qualité, de sécurité et d’accès aux soins, et au service des besoins de la population ;
– la maîtrise durable des charges d’exploitation qui s’appuiera notamment sur la recherche et la mise en place des
organisations les plus efficientes au siège et dans les 37 hôpitaux ;
– la poursuite de l’effort important de modernisation par l’investissement, levier essentiel de préparation de l’avenir et d’amélioration de la réponse aux besoins de santé de la population.

Ces trois priorités se traduisent dans l’EPRD 2008 :
– Par un objectif d’activité volontariste, mais réaliste au regard des résultats des cinq premiers mois de l’exercice, qui ressortent à plus de 2 % de hausse pour l’activité d’hospitalisation complète ;
– Par un objectif de maîtrise des charges qui traduit l’engagement pris par l’AP-HP dans le cadre du plan de retour à l’équilibre négocié avec ses tutelles en 2004, correspondant à 45 M€ d’économies structurelles en 2008.
– Par le maintien à un niveau élevé de l’investissement avec 523 M€ de nouvelles autorisations de programme permettant la poursuite et le démarrage des opérations prévues au plan stratégique.

Des mesures intéressant le personnel
La mise en oeuvre de l’ensemble des priorités de l’AP-HP permet une progression des effectifs permanents, en équivalent temps plein, à hauteur de 209 ETP pour le personnel médical et de 300 ETP pour le personnel non médical. Ces évolutions s’accompagnent de plusieurs mesures concernant le personnel, comprenant notamment :
– la réduction de 25 % des dépenses de remplacement et d’intérim du personnel non médical ;
– la mise en oeuvre des mesures de paiement des CET et des heures supplémentaires, représentant globalement des versements à hauteur de 87 M€ financés pour 38 M€ par un apport du fonds pour l’emploi hospitalier et pour le solde à partir des provisions constituées par l’AP-HP depuis 2005 ;
– la forte augmentation (de 2,8 M€ à 6,7 M€) des crédits destinés à faciliter l’accès au logement des personnels hospitaliers.

L’EPRD 2008 reflète la volonté de l’AP-HP de poursuivre la modernisation engagée dans le cadre de son plan stratégique 2005-2009 dans le respect des grands équilibres économiques et financiers, renforcé par une politique d’efficience.

Cet EPRD va permettre la réalisation des projets autour des personnes âgées, des personnes vulnérables, de la cancérologie. La prise en compte de la précarité sera progressivement effective. Les missions d’intérêt général seront développées pendant l’année 2008.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.