Ça roule pour les journées européennes du patrimoine

« L’hôpital à roulettes… toujours en mouvement » De 1880 à la fin du 20ème, l’hôpital vit une course perpétuelle que le Musée de l’AP-HP narrera à travers une sélection d’objets hospitaliers lors des journées européennes du patrimoine les 17 et 18 septembre 2011. Les visites seront commentées par des guides prestigieux : le Pr Claude Chouard, le Pr Didier Sicard… L’esprit de la fête animera ces deux journées destinées à marquer la réouverture de ce haut lieu culturel - un temps menacé. La musique, les arts de la rue, la lecture et un ensemble d’activités culturelles, se donnent rendez-vous pour un voyage inattendu et inoubliable.

« L’hôpital à roulettes… toujours en mouvement » De 1880 à la fin du 20ème, l’hôpital vit une course perpétuelle que le Musée de l’AP-HP narrera à travers une sélection d’objets hospitaliers lors des journées européennes du patrimoine les 17 et 18 septembre 2011. Les visites seront commentées par des guides prestigieux : le Pr Claude Chouard,  le Pr Didier Sicard… L’esprit de la fête animera ces deux journées destinées à marquer la réouverture de ce haut lieu culturel – un temps menacé. La musique, les arts de la rue, la lecture et un ensemble d’activités culturelles, se donnent rendez-vous pour un voyage inattendu et inoubliable.
La roue est l’un des signes de l’activité incessante qui anime l’ensemble des secteurs de l’hôpital depuis qu’il est dédié à la science médicale, à partir du 19e siècle. A l’opposé des hôtels-Dieu de jadis, tous les objets sont en effet montés sur des roulettes, dans cet hôpital emporté par le mouvement du progrès : lits, tables, brancards, tables de chevet, fauteuils, chariots, mais aussi appareils d’examens, d’analyse, de diagnostic, de traitement…
Dans les services, l’immobilité semble bannie : rien ne doit échapper à l’exigence d’efficacité et de fluidité. Imprimé par la dynamique de la recherche – qui est exploration permanente pour combattre la maladie – le mouvement, entre les murs de l’hôpital, est celui de la vie : rythmé par les admissions de patients, les rotations des équipes, le circuit des médicaments et des approvisionnements, ou les réaménagements.
Loin de cette frénésie, les patients embarquent vers des destinations  imaginaires « Ils ne le savent pas mais je m’évade à chaque ligne que je lis » confiait une patiente à la bibliothécaire de l’hôpital où elle séjournait. Lire, c’est aussi voyager, tout particulièrement quand on est hospitalisé. C’est donc tout naturellement que le Centre-Inter-Médiathèques et le réseau des médiathèques de l’APHP participent à cette manifestation sur le thème du voyage en invitant les visiteurs à s’installer dans une bibliothèque éphémère, à visiter l’exposition Lire à l’hôpital, à participer à des ateliers graphiques et à partager l’amour des textes lus par un lecteur public.
Héritiers de ce passé et acteurs des évolutions d’aujourd’hui, les personnels de l’AP-HP seront spécialement conviés à partager ces 2 journées – occasion de saluer l’engagement quotidien de tous.
Pour en savoir plus
Musée de l’AP-HP
47 quai de la Tournelle, 75005 – Paris
www.aphp.fr/musee rubrique agenda

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.