Caen habille de street art son tunnel des ambulances

550 m2 de fresques, signées par 13 artistes graffeurs, donnent des couleurs à ce lieu de passage et réchauffent l'accueil des patients qui arrivent au CHU Caen Normandie en ambulance.
550 m2 de fresques, signées par 13 artistes graffeurs, donnent des couleurs à ce lieu de passage et réchauffent l’accueil des patients qui arrivent au CHU Caen Normandie en ambulance. 
Ils signent LORD, LOPEZ-VEGA, EVOK, Pierre BURNEL, SABéPAT, KMU, SEMOR, KONU, ADDE, DHOA, WAEL EID, MOOKIMAX et TRAMS. Ils sont originaires de la région caennaise, mais aussi de Boulogne sur mer, Nantes, Dieppe, Rouen…  Ces 13 artistes ont œuvré tout le dernier week-end de septembre pour illuminer sur ses 130 mètres de long la galerie des ambulances. 
« Cultiver un futur, clairière, oasis, traversée, nouveau ciel de Caen » sont les 4 sujets d’inspiration qui étaient proposées à ces street-artistes pour relever le défi. Ces thèmes font échos aux axes de travail développés par AIA Architectes, maître d’œuvre du projet de construction du Nouveau CHU de Caen Normandie. Un projet culturel qui fait le lien entre le CHU de Caen Normandie et le projet de reconstruction à venir. 
Le résultat est haut en couleurs : 13 tableaux offrent aujourd’hui vie et luminosité à ce lieu d’accueil et de passage. Quelques extraits…

Oeuvre de l’artiste ADDE

Oeuvre de l’artiste DHOA

Oeuvre de l’artiste KONU

Oeuvre de l’artiste LORD

Oeuvre de l’artiste MOOKIMAX

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.