Cancer 1ère hotline : les médecins libéraux prennent rdvs pour leurs patients

Suspicion de cancer ou cancer avéré, les médecins libéraux et leurs patients apprécient les rendez-vous et réponses rapides délivrés par un pôle expert. Pour répondre à cette attente, les Hospices Civils de Lyon (HCL) viennent d'inaugurer un nouveau service direct, unique en France, une hotline cancer ouverte de 9h à17h et sur messagerie vocale le soir et le week-end. Les HCL s'engagent à donner un rendez-vous sous 24h00. Ce rendez-vous sera programmé au plus tard 5 jours après la demande faite sur la hotline.

Suspicion de cancer ou cancer avéré, les médecins libéraux et leurs patients apprécient les rendez-vous et réponses rapides délivrés par un pôle expert. Pour répondre à cette attente, les Hospices Civils de Lyon (HCL) viennent d’inaugurer un nouveau service direct, unique en France, une hotline cancer ouverte de 9h à17h  et sur messagerie vocale le soir et le week-end. Les HCL s’engagent à donner un rendez-vous sous 24h00. Ce rendez-vous sera programmé au plus tard 5 jours après la demande faite sur la hotline.
Avec ce numéro unique, les Hospices Civils de Lyon facilitent l’accès aux soins des patients potentiellement atteints d’un cancer et des malades déjà diagnostiqués mais qui ont besoin de l’expertises et des compétences des HCL. Exclusivement réservée aux professionnels de santé de ville, cette hotline a été imaginée et organisée par l’Institut de cancérologie HCL.
En composant le numéro de la hotline, les médecins libéraux peuvent solliciter une consultation au CHU dans des délais raccourcis. A l’autre bout du fil, cinq assistantes expérimentées et spécialisées en cancérologie orientent leurs patients dans l’un des 34 services des HCL concernés.

Suite à l’appel, une date de rendez-vous est communiquée au médecin traitant dans les 24 heures. Le rendez-vous proprement dit se déroule dans un délai compris entre 3 et 5 jours après sollicitation via la hotline.

Le CHU estime pouvoir répondre à une centaine de demandes par mois. La hotline sera présentée à la médecine de ville lors d’une soirée interactive organisée par l’Institut, le 1er octobre 2015.

A noter que les cancers pédiatriques ne sont pas concernés pour le moment.

Les HCL : l’ expertise de 250 médecins cancérologues
Avec 13 800 patients et 8 500 nouveaux cas /an, le CHU de Lyon est le premier opérateur dans le traitement du cancer en Rhône-Alpes. Il est présent sur tous les types de cancer (sénologie, gynécologie, digestif, urologie, thorax, orl & thyroïde, dermatologie, hématologie, neuro-oncologie…) L’institut de cancérologie des HCL vise à améliorer l’accessibilité, la qualité et la visibilité de l’offre de soins, mais aussi valoriser l’expertise de ses équipes, la qualité de ses plateaux techniques et afficher plus clairement une ambition d’excellence régionale dans ce domaine.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.