Cancer : 200 patients traités par radiothérapie avec la plus grande précision possible

Le traitement des tumeurs par radiothérapie est efficace dans la plupart des cancers mais présente un risque d'irradiation des organes sains à proximité de la tumeur provoquant des effets secondaires et des désagréments. Un problème désormais résolu grâce à la nouvelle technique de radiothérapie à modulation d’intensité, plus précise et plus sûre. Le CHRU de Brest est le seul établissement dans l’ouest de la Bretagne à proposer à ses patients cette radiothérapie de pointe qui, à doses égales, améliore les chances de guérison tout en diminuant les séquelles.

Le traitement des tumeurs par radiothérapie est efficace dans la plupart des cancers mais présente un risque d’irradiation des organes sains à proximité de la tumeur provoquant des effets secondaires et des désagréments. Un problème désormais résolu grâce à la nouvelle technique de radiothérapie à modulation d’intensité, plus précise et plus sûre. Le CHRU de Brest est le seul établissement dans l’ouest de la Bretagne à proposer à ses patients cette radiothérapie de pointe qui, à doses égales, améliore les chances de guérison tout en diminuant les séquelles.
En cas de cancer ORL, de la tête ou du cerveau, la radiothérapie qui attaque à la tumeur peut avoir des effets collatéraux et endommager les glandes salivaires à proximité. Pour préserver les organes sains proches de la zone à traiter, une radiothérapie de très haute précision s’impose :  la radiothérapie à modulation d’intensité (IMRT). En janvier 2011, le CHRU lançait le 1er traitement du cancer par IMRT dans l’ouest de la Bretagne. Plus de 200 patients ont déjà pu en bénéficier. Moins d’effets secondaires sans augmenter le risque de récidive, tels sont les principaux avantages de l’IMRT proposée aux patients du CHRU.
Les rayons suivent la tumeur et évitent les organes sains
Dans ce type de traitement, l’intensité de l’irradiation est très précisément contrôlée afin de l’adapter aux caractéristiques de la tumeur. Les rayons sont en plus guidés en permanence par un scanner pour les centrer exactement sur la zone à traiter. Le scanner prend en compte les mouvements des organes (sous l’effet de la respiration par exemple), pour suivre la tumeur et continuer de l’irradier (sans toucher les organes proches), même quand elle bouge.

Cette radiothérapie de haute précision s’avère également efficace pour le traitement des cancers de la prostate. Dans ce cas, la diminution de la dose d’irradiation permettra d’éviter certains effets sur le rectum ou la vessie et diminuera les problèmes digestifs et urinaires.
Les personnels du CHRU de Brest, spécialement formés à cette technique, la proposent désormais à tous les patients pour lesquels l’IMRT s’avère une réponse adaptée et efficace.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.