Cancer : ablation du foie sous cœlioscopie, une 1ère en Picardie

Le CHU Amiens-Picardie annonce une première régionale : la résection sous cœlioscopie d’une partie du foie sur laquelle une tumeur maligne s’est développée ; une chirurgie rarement pratiquée avec cette technique opératoire. La patiente qui a bénéficié de cette hépatectomie majeure - 3 segments enlevés sur les 8 qui forment le foie - fin octobre 2016, a bénéficié d’une durée d’hospitalisation plus courte et d’une récupération plus rapide, grâce au mode de prise en charge « mini invasif »
Le CHU Amiens-Picardie annonce une première régionale : la résection sous cœlioscopie d’une partie du foie sur laquelle une tumeur maligne s’est développée ; une chirurgie rarement pratiquée avec cette technique opératoire. La patiente qui a bénéficié de cette hépatectomie majeure – 3 segments enlevés sur les 8 qui forment le foie – fin octobre 2016, a bénéficié d’une durée d’hospitalisation plus courte et d’une récupération plus rapide, grâce au mode de prise en charge « mini invasif ». 
La chirurgie du foie, organe plein aux limites anatomiques difficiles à appréhender et à risque hémorragique élevé, requiert une expertise que l’équipe développe depuis une dizaine d’année (prés de 1 000 résections hépatiques en 10 ans). La résection hépatique est le traitement principal pour les cas de cancer qui surviennent sur un foie sain ou sur une cirrhose qui n’affecte pas le fonctionnement du foie.
 Si l’hépatectomie majeure est une opération chirurgicale délicate et très technique, le couplage à la cœlioscopie apporte au patient de nombreux avantages : plaie moins importante, moins de risques d’infection, moins de douleurs post opératoires. L’utilisation du contrôle vidéo, avec instruments longs (la cœlioscopie), permet également de diminuer le temps au bloc opératoire et donc la durée de l’anesthésie générale. L’équipe du Professeur Jean-Marc Regimbeau, chef de service chirurgie digestive du CHU Amiens-Picardie réalise une centaine de résections hépatiques par an avec l’aide des anesthésistes. En France seules quelques équipes ont développé l’approche coelioscopique des résections des tumeurs du foie.
Ces nouvelles modalités de prise en charge et d’hospitalisation permettent de proposer l’option ambulatoire aux patients devant subir des ablations mineures de foie (moins de 2 segments enlevés sur les 8 qui forment le foie) : l’expertise des équipes du CHU Amiens-Picardie a déjà bénéficié à une vingtaine de patients.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.