Cancer : avancée prometteuse dans la sécurité et le ciblage des anticancéreux

Le groupe « Systèmes moléculaires programmés » de l’Institut de chimie des milieux et des matériaux de Poitiers a récemment développé un système de molécules entrelacées permettant une administration autonome des anticancéreux. Les chercheurs poitevins ont mis au point un astucieux système d’anneau protecteur permettant à la molécule de voyager sans risquer de répandre son contenu au cœur du plasma. La prouesse de cette opération réside dans la composition architecturale de cet anneau

Le groupe « Systèmes moléculaires programmés » de l’Institut de chimie des milieux et des matériaux de Poitiers a récemment développé un système de molécules entrelacées permettant une administration autonome des anticancéreux. Les chercheurs poitevins ont mis au point un astucieux système d’anneau protecteur permettant à la molécule de voyager sans risquer de répandre son contenu au cœur du plasma. La prouesse de cette opération réside dans la composition architecturale de cet anneau qui agit en tant que barrière au cours de son acheminement jusqu’à la cellule tumorale. Cette protection empêche une libération prématurée du traitement et cible de manière plus précise l’administration du produit.

Une fois en présence de la cellule tumorale, le programme moléculaire répond à une suite de sollicitations enzymatiques et déclenche le processus de désassemblage de l’architecture afin de libérer le traitement. Cette ouverture planifiée et contrôlée de la molécule représente une avancée scientifique importante puisqu’elle met en lumière la possibilité d’un traitement sélectif en interne. Une découverte qui permet d’ouvrir de nouvelles perspectives au traitement du cancer notamment.

Des médicaments intelligents
L’intérêt de cette trouvaille réside également dans le fait qu’il soit possible de greffer n’importe quel agent traitant. Une découverte qui ouvre la voie à des thérapies plus sures et plus précises même si, comme le souligne le Dr Jonathan Clarhaut, chercheur au CHU de Poitiers, « le processus ne prévoit pas d’application clinique à court terme, mais ouvre la voie à un nouveau concept de fabrication de médicaments intelligents ».
D’autres disciplines concernées
L’avancée poitevine permet d’amorcer l’hypothèse d’une expérimentation sur diverses pathologies (polyarthrite par exemple). Un concept innovant qui est donc amené à se développer dans les prochaines années.
Cette recherche a été en partie financée par l’action de mécénat Sport et collection.

Étude publiée au sein de la revue Chemical Science, A mechanically interlocked molecular system programmed for the delivery of an anticancer drug.

D’après un article publié sur http://www.chu-poitiers.fr/recherche-une-molecule-intelligente-au-service-de-la-medecine/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.