Cancer : Bordeaux met en ligne une information accessible et disponible pour tous

Cancer des poumons, du sein, de la prostate, du rein... le CHU de Bordeaux traite plus de 40 cancers différents. Pour expliquer au patient les différentes étapes de son parcours de soins, du diagnostic aux traitements, présenter les unités spécialisées, le centre de radiothérapie et l'activité de recherche des équipes, un espace d'information spécifique a été ouvert sur son site internet www.chu-bordeaux.fr. Une mine d'information mise à la disposition de tous comprenant des fiches synthétiques

Cancer des poumons, du sein, de la prostate, du rein… le CHU de Bordeaux traite plus de 40 cancers différents. Pour expliquer au patient les différentes étapes de son parcours de soins, du diagnostic aux traitements, présenter les unités spécialisées, le centre de radiothérapie et l’activité de recherche des équipes, un espace d’information spécifique a été ouvert sur son site internet www.chu-bordeaux.fr.

Une mine d’information mise à la disposition de tous comprenant des fiches synthétiques, des renseignements sur toutes les filières, des documents scientifiques vulgarisés et un répertoire des  professionnels afin de faciliter les mises en relation. « Plus qu’une simple rubrique, c’est une vraie lisibilité et une meilleure compréhension de l’activité en cancérologie du CHU de Bordeaux qui est maintenant proposée aux 13 000 patients accueillis chaque année pour une pathologie cancéreuse, à leurs proches et aux professionnels de santé. » annonce Philippe Vigouroux, Directeur général du CHU de Bordeaux.
Une nouvelle visibilité de la prise en charge du cancer
Un important travail, coordonné par le Centre de Coordination en Cancérologie (3C) du CHU de Bordeaux, en lien avec la direction de la communication, a permis de centraliser toutes les données relatives à la prise en charge du cancer. Un inventaire rendu  possible grâce à la mobilisation des médecins et de tous les professionnels en cancérologie. Cette nouvelle rubrique témoigne de la volonté du CHU de partager son savoir. C’est aussi une vitrine de la compétence régionale voir nationale des spécialistes du CHU, tant du point de vue des soins que de la recherche.
"Les 13.000 patients accueillis en 2012 au CHU de Bordeaux pour une pathologie cancéreuse représentent en moyenne 12% des patients et  25 à 30 % des séjours au CHU de Bordeaux, elle est un volet incontournable de notre activité." précise le Pr Alain Ravaud, médecin responsable du 3C, chef de service d’oncologie médicale

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.