Cancer. Curithérapie haut débit : un plus pour le confort des patientes

Le CHRU de Brest vient de se doter d'un nouvel équipement NUCLETRON de curiethérapie haut débit utilisé au sein du service de radiothérapie-oncologie de l'Institut de Cancérologie et d'Hématologie pour le traitement des cancers de l'utérus ou de l'endomètre.

Le CHRU de Brest vient de se doter d’un nouvel équipement NUCLETRON de curiethérapie haut débit utilisé au sein du service de radiothérapie-oncologie de l’Institut de Cancérologie et d’Hématologie pour le traitement des cancers de l’utérus ou de l’endomètre.

Cette nouvelle technique de curiethérapie Haut débit, représente un progrès incomparable pour les patientes prise en charge. La curiethérapie bas débit précédemment utilisée, nécessitait en effet que la personne reste isolée et allongée immobile pendant plusieurs jours. Aujourd’hui, ce nouvel équipement allège considérablement les séances de radiothérapie en les réduisant à quelques minutes et en les espaçant de plusieurs jours.

La curiethérapie est une technique d’irradiation qui applique la dose souhaitée rayons directement au contact de la tumeur ce qui permet d’épargner les tissus sains comme le rectum, la vessie et l’intestin. Cette technique nécessite un repérage très précis par scanner de la zone à irradier afin d’épargner les organes à risque. Une reconstitution des organes en 3D est effectuée par un radiophysicien afin de réaliser la dosimétrie tridimensionnelle. Le service de radiothérapie disposera dès 2011, de son propre scanner
dédié.
D’autres indications comme les cancers de l’oesophage, et de la prostate vont être proposées dans un avenir proche.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.