Cancer de la prostate : un centre dédié en Franche-Comté

Le CHU de Besançon vient d’officialiser son centre du cancer de la prostate (C-CAP-FC), l’un des premiers centres dédiés exclusivement à ce cancer. Avec plus de 48 000 nouveaux cas par an en France, le cancer de la prostate est devenu le premier cancer chez l'homme. Les progrès médicaux ces dix dernières années ont permis des avancées importantes mais le cancer de la prostate entraîne plus de 8 000 décès par an. C’est pour répondre à cet enjeu majeur de santé publique que le CHU de Besançon a mis en place une organisation spécifique née de la réflexion des équipes spécialisées dans le traitement du cancer de la prostate.

Le CHU de Besançon vient d’officialiser son centre du cancer de la prostate (C-CAP-FC), l’un des premiers centres dédiés exclusivement à ce cancer. Avec plus de 48 000 nouveaux cas par an en France, le cancer de la prostate est devenu le premier cancer chez l’homme. Les progrès médicaux ces dix dernières années ont permis des avancées importantes mais le cancer de la prostate entraîne plus de 8 000 décès par an. C’est pour répondre à cet enjeu majeur de santé publique que le CHU de Besançon a mis en place une organisation spécifique née de la réflexion des équipes spécialisées dans le traitement du cancer de la prostate.
Les enjeux de ce nouveau centre : fluidifier le parcours du patient, faire bénéficier le patient des toutes dernières innovations thérapeutiques et préserver sa qualité de vie.
Le Centre du cancer de la prostate permet aux patients d’accéder de manière simplifiée à un accompagnement coordonné avec une équipe multidisciplinaire réunissant tous les acteurs : urologues, radiothérapeutes, oncologues, andrologues, anatomopathologistes, radiologues, kinésithérapeutes, professionnels des soins de support, pharmaciens, infirmières de coordination… Un guichet unique, ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00, avec un numéro de téléphone spécifique a été mis en place pour faciliter le parcours et la prise de rendez-vous : le 03 81 47 71 17.

Vers une labellisation européenne

Le C-CAP-FC répond à toutes les spécificités du modèle européen « Prostate Cancer Unit » : une équipe pluridisciplinaire, un seul site, un guichet unique, une prise en charge optimale des patients à tous les stades de la maladie, un accès aux innovations et aux essais cliniques et une prise en compte de la préservation de la qualité de vie du patient.
Tous ces atouts et compétences vont permettre au CHU de remplir le cahier des charges européen visant à l’obtention de la labellisation européenne « Prostate Cancer Unit Network » du centre du cancer de la prostate de Franche-Comté à l’horizon 2019.

Une équipe pluridisciplinaire

Chaque patient est unique et peut justifier l’implication de nombreuses spécialités. Le C-CAP-FC lui facilite l’accès aux expertises de chaque spécialité et assure la coordination de ces interventions plurielles. L’équipe est amenée à évoluer et à s’adapter aux dernières innovations thérapeutiques afin de proposer les meilleurs soins aux patients.

Une offre de soins complète

La stratégie thérapeutique proposée au patient peut impliquer différents types de traitements. Le centre du cancer de la prostate offre aux patients un plateau technique complet proposant les dernières innovations thérapeutiques :

  • Surveillance active
  • Chirurgie mini-invasive (coelioscopie et chirurgie robotique) ou conventionnelle
  • Curiethérapie
  • Radiothérapie par arcthérapie dynamique conformationnelle et radiothérapie stéréotaxique
  • Hormonothérapie et chimiothérapie
  • Traitements focaux
  • Accès à des protocoles de recherche (molécules innovantes)

La préservation de la qualité de vie du patient

Au C-CAP-FC, la préservation de la qualité de vie du patient tient une place essentielle dans la prise en charge de sa maladie. En effet, les traitements d’un cancer de la prostate peuvent entraîner une altération de la sexualité, de la fonction urinaire et de l’état général. La prise en considération des effets secondaires atteste de la volonté d’offrir aux patients le meilleur accompagnement possible.
En savoir plus sur le C-CAP-FC :

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.