Cancer des enfants : expertise et convivialité à Saint-Etienne

Le service d'onco-hématologie pédiatrique a fait peau neuve. Dans cette unité où l’enfant et sa famille vont vivre des situations difficiles durant de longs mois, la dimension humaine revêt une importance toute particulière. L’équipe s’est donc efforcée de concevoir un environnement accueillant et rassurant. La réflexion a été conduite en collaboration avec les services techniques et l’unité d’hygiène du CHU.
Le service d’onco-hématologie pédiatrique a fait peau neuve. Dans cette unité où l’enfant et sa famille vont vivre des situations difficiles durant de longs mois, la dimension humaine revêt une importance toute particulière. L’équipe s’est donc efforcée de concevoir un environnement accueillant et rassurant. La réflexion a été conduite en collaboration avec les services techniques et l’unité d’hygiène du CHU.
La convivialité pour mieux accepter l’épreuve de la maladie
Durant leurs déplacements, un sympathique dinosaure vert accompagne les jeunes patients qui vont découvrir les aventures de la mascotte du service en suivant la fresque dessinée par Alexandre Wable. A leur disposition également des espaces pour le jeu et la vie scolaire (salle de classe) animés par une éducatrice spécialisée et un professeur des écoles détaché de l’éducation nationale. Ces activités maintiennent une certaine « normalité » dans la vie des enfants hospitalisés. Leurs parents n’ont pas été oubliés et peuvent se détendre dans une salle qui leur est réservée. Les associations, très nombreuses dans le service, ont largement contribué à l’aménagement des nouveaux locaux. Leur intervention est précieuse, elles soutiennent les parents et accompagnent les familles.
Expertise de l’équipe
Depuis 2010, le service d’Onco-hématologie pédiatrique fait partie des 29 centres nationaux spécialisés en cancérologie pédiatrique. Cela signifie que le service dispose d’un agrément pour exercer sa spécialité et respecte un cahier des charges rigoureux.
Les 29 centres nationaux spécialisés de cancérologie pédiatrique sont répartis en sept interrégions au sein desquelles sont organisées les réunions de concertation pluri-disciplinaires. La prise en charge de chaque enfant ligérien atteint d’un cancer est de ce fait décidée par les équipes des CHU de Saint-Etienne, Lyon, Grenoble et Clermont-Ferrand.
Les performances techniques des locaux
Un bureau d’études spécialisé « salle blanche » a également été sollicité afin de répondre aux exigences de qualité de filtration et de renouvellement d’air pour éviter toute contamination extérieure. En parallèle, les murs extérieurs du service ont été doublés de panneaux étanches de type « salle blanche » pour renforcer les conditions d’hygiène.
Le montant des travaux s’est élevé à 2 000 000 € qui ont été subventionnés par l’Agence Régionale de Santé à hauteur de 1 300 000 €. Réparti sur 700 m², le service comprend 10 lits d’hospitalisation, dont 2 chambres stériles, et 3 lits en hôpital de jour. Les chambres stériles sont équipées d’une surveillance par caméra comme en réanimation.
La localisation du service au sein du pôle Couple, Mère et Enfant facilite les synergies avec l’ensemble des services accueillant des enfants au CHU, tout en bénéficiant de la proximité du plateau technique hautement spécialisé.
L’activité du service d’Onco‐hématologie pédiatrique est en constante progression.
Principalement centré sur la prise en charge des cancers et des maladies du sang, le service accueille également des enfants souffrant de tumeurs non cancéreuses, de déficits immunitaires et de maladies dites de système comme les rhumatismes inflammatoires. Toutes ces pathologies, particulièrement complexes, nécessitent des soins hautement spécialisés : professionnels spécialement formés et très impliqués, traitements pointus, mesures d’hygiène très rigoureuses et locaux en pression positive pour éviter tout contact avec des microbes. Le service développe également une activité ambulatoire.
Le cancer des enfants en France
Un enfant sur 500 est atteint d’un cancer avant l’âge de 15 ans en France soit 1 700 nouveaux cas dont 146 en région Rhône-Alpes et 35 dans la Loire.
Les cancers de l’enfant diffèrent de ceux de l’adulte par leurs caractéristiques cliniques (rapidité évolutive), biologiques, anatomopathologiques et par une sensibilité thérapeutique élevée permettant l’obtention de la guérison dans 80 % des cas. Ils constituent néanmoins la 2ème cause de décès à cet âge de la vie, après les accidents.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.