Cancer des enfants : une mobilisation à l’échelle d’une ville

Professionnels de santé, associations, commerçants… A l’occasion de la journée internationale du cancer de l’enfant (JICE), Angers se mobilise pour sensibiliser le grand public aux cancers des tout petits, exprimer son soutien aux jeunes malades, et témoigner des progrès de la science avec ceux qui sont désormais guéris et avec leurs proches. La campagne se déroulera le 15 février 2016 mais à Angers la population sera conviée dès le samedi 13 février sur les stands d’information dans les différents quartiers de la ville, au ciné-débat. L’accent sera mis sur la recherche en oncopédiatrie qui sera soutenue par une collecte de dons.
Professionnels de santé, associations, commerçants… A l’occasion de la journée internationale du cancer de l’enfant (JICE), Angers se mobilise pour sensibiliser le grand public aux cancers des tout petits, exprimer son soutien aux jeunes malades, et témoigner des progrès de la science avec ceux qui sont désormais guéris et avec leurs proches. La campagne se déroulera le 15 février 2016 mais à Angers la population sera conviée dès le samedi 13 février sur les stands d’information tenus dans les différents quartiers de la ville et au ciné-débat. L’accent sera mis sur la recherche en oncopédiatrie qui sera soutenue par une collecte de dons. En France, plus de 2 000 cancers sont découverts chaque année chez les moins de 15 ans.
Pour aller à la rencontre des Angevins, les bénévoles de l’association Soleil Afelt (Amis et Familles d’Enfants atteints de Leucémies et de Tumeurs) et des associations partenaires impliquées dans le soutien des enfants et familles du service d’hémato-onco-immunologie pédiatrique du CHU seront accompagnés par des praticiens. 
Cette manifestation est organisée sous l’égide Childhood Cancer International. Dans les Pays de la Loire, ce grand rendez-vous annuel bénéfice de l’appui du réseau d’oncologie pédiatrique régional coordonné conjointement par le Dr Estelle Thébaud (CHU de Nantes) et le Dr Stéphanie Proust (CHU Angers) 
Le cancer des enfants
Chaque année, 2 400 à 2 500 nouveaux cancers pédiatriques sont diagnostiqués en France, dont près de 400 dans le Grand Ouest et la moitié chez l’enfant de moins de 5 ans. Cinq ans après leur diagnostic, 80% de ces jeunes patients seront considérés comme guéris, avec pour certains des séquelles liées aux traitements. Ce taux global de guérison est très différent selon les types de cancers. Aujourd’hui de nouveaux traitements sont à l’étude pour améliorer le pronostic, réduire les effets indésirables et les séquelles à long terme. 
Soutenir la recherche
Le CHU d’Angers est particulièrement engagé dans une recherche en oncologie pédiatrique portée par le service d’oncologie-hématologie et immunologie pédiatrique. Les travaux sont conduits sous la direction du Pr. Isabelle Pellier. Coordinatrice de la structure interrégionale Grand Ouest Cancers de l’Enfant (GOCE), et responsable du site d’Angers au sein du réseau de recherche pédiatrique des hôpitaux universitaires du Grand Ouest (HugoPeren). Une partie des dons recueillis à l’occasion de la journée internationale du cancer de l’enfant seront reversés aux laboratoires de recherche impliqués dans les réseaux. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.