Cancer du col de l’utérus : le CHUGA sensibilise sur l’importance du frottis

Fortement engagé dans la lutte contre le cancer, le CHU Grenoble Alpes participe activement à la Semaine européenne de prévention du cancer du col de l'utérus. Dans le cadre de cette campagne d'information, le CHUGA entend insister sur l'importance de la vaccination chez l'adolescente et du dépistage chez la femme. Un message que l'établissement fera passer à travers une exposition de l'Office De Lutte contre le Cancer installée dans le hall de l'Hôpital Couple Enfant.
Fortement engagé dans la lutte contre le cancer, le CHU Grenoble Alpes participe activement à la Semaine européenne de prévention du cancer du col de l’utérus. Dans le cadre de cette campagne d’information, le CHUGA entend insister sur l’importance de la vaccination chez l’adolescente et du dépistage chez la femme. Un message que l’établissement fera passer à travers une exposition de l’Office De Lutte contre le Cancer installée dans le hall de l’Hôpital Couple Enfant
Pour la première fois cette année, le CHUGA s’est donné les moyens d’aller encore plus loin dans la prévention. Ainsi, les équipes du service consultations gynécologiques obstétriques proposent à toutes les professionnelles du CHUGA des consultations (frottis) sans rendez-vous durant toute la semaine.
"Notre démarche est d’aller vers les femmes. Cette semaine nous permet de leur rappeler la nécessité de réaliser un frottis tous les trois ans ", explique le Professeur Hoffmann, responsable de la clinique Gynécologie et Obstétrique.
"Le cancer du col de l’utérus touche environ 3 000 femmes chaque année en France ; un chiffre qui tend à baisser grâce à l’impact des campagnes de vaccination des femmes à l’adolescence et au dépistage tout au long de la vie. Le frottis permet de détecter des lésions pré-cancereuses qui, traitées suffisamment tôt, ne développeront jamais un cancer. La vaccination et le dépistage sont un moyen efficace de lutter contre ce cancer qui s’avère très agressif puisque 50 % des femmes atteintes en meurent" insiste le docteur Isabelle Gabelle Flandin, cancérologue au CHUGA.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.