Cancer du poumon : un programme innovant d’éducation thérapeutique

Un patient « expert » pour améliorer l’observance thérapeutique. Ainsi de définit l’ambition du programme ETOILE qui s’adresse aux patients traités par chimiothérapie et/ou thérapie ciblée pour un cancer du poumon et ayant accepté par consentement éclairé le principe de cette action d’éducation thérapeutique.

Un patient « expert » pour améliorer l’observance thérapeutique. Ainsi de définit l’ambition du programme ETOILE qui s’adresse aux patients traités par chimiothérapie et/ou thérapie ciblée pour un cancer du poumon et ayant accepté par consentement éclairé le principe de cette action d’éducation thérapeutique.

L’enjeu : transmettre aux patients les compétences pour qu’il puisse gérer les effets indésirables de leur traitement et par là même, d’améliorer l’observance thérapeutique. Atteindre cet objectif implique le développement et le renforcement de l’expertise du patient en « auto-soins » grâce à divers ateliers individuels et collectifs. 

Ce programme entend également contribuer à une meilleure liaison et coordination avec les professionnels de ville (médecin traitant, infirmières et pharmaciens principalement) et les modalités de leur implication seront définies dans un second temps.

Chaque partie du programme est articulée autour des  8 étapes classiques de l’éducation thérapeutique
• évaluation initiale et proposition du programme 
• recueil du consentement 
• pose du diagnostic éducatif 
• ouverture du dossier individuel d’éducation thérapeutique
• planification des séances
• suivi des objectifs éducatifs personnalisés
• évaluation. 

Ce socle de formation est complété par 5 séances collectives, 9 individuelles et 1 collective pour les familles. En fonction de leurs objectifs individuels les patients peuvent bénéficier de l’ensemble ou d’une partie du programme.
Les séances centrée sur les traitements anticancéreux oraux et l’autre sur les traitements intraveineux portent sur :
• la connaissance de la maladie, 
• la nutrition, 
• la gestion du stress et de la douleur, 
• le sevrage tabagique, 
• les  thérapeutiques et la gestion de leurs effets secondaires

Mis en place dans l’unité d’oncologie cervico-thoracique de l’hôpital Larrey (Pr. Julien Mazières, Dr Laurence Bigay-Game, CHU/Institut Universitaire du Cancer de Toulouse Rangueil-Larrey), le programme ETOILE – Education Thérapeutique Onco-thoracique Individuelle Larrey toulousE – est un nouveau programme d’éducation thérapeutique en oncologie thoracique, le premier du genre  en France. Il est autorisé par l’Agence Régionale de santé de Midi-Pyrénées depuis le 20 mars 2015.

Le programme ETOILE, fruit d’un important travail d’élaboration
Piloté depuis plus d’un an par le Docteur Laurence Bigay-Game, responsable médicale de l’unité d’oncologie cervico-thoracique de l’hôpital Larrey, et JeanMarc Bergia, cadre de santé, ce projet a été élaboré avec la participation des équipes médicales, infirmières et de support d’oncologie thoracique.
Ce programme bénéficie du soutien de partenaires privés pour la formation de tous les membres de l’équipe à l’éducation thérapeutique et la réalisation des supports nécessaires aux ateliers.  

L’IUCT, une nouvelle dynamique pour lutter efficacement contre le cancer
L’Institut Universitaire du Cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français de coordination des soins, de recherche et d’enseignement en cancérologie. C’est une démarche collective et volontaire de tous les acteurs du cancer en Midi-Pyrénées pour améliorer la qualité de prise en charge du patient quel que soit son lieu de résidence dans la région.

Les partenaires de l’IUCT
• Centre hospitalier universitaire de Toulouse
• Institut Claudius Regaud
• Université Toulouse III – Paul Sabatier
• Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale)
• Communauté urbaine Toulouse métropole
• GCS des hôpitaux publics de Midi-Pyrénées
• GCS de cancérologie privée de Midi-Pyrénées
• Oncomip
• Ligue nationale contre le cancer (prochainement)
• Fondation Toulouse Cancer Santé

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.