Cancer du sein : 100 patientes traitées en un jour grâce à Intrabeam

En juin 2011, le CHRU de Brest était le 1er CHU de France à proposer le traitement du cancer du sein par radiothérapie peropératoire Intrabeam. Cette technique de pointe permet de traiter le cancer du sein en une seule de séance au lieu des 35 nécessaires au préalable. Elisabeth est la 100ème patiente à bénéficier de cette technique. Invitée par le CHRU de Brest, elle témoigne des avantages de cette technique...

En juin 2011, le CHRU de Brest était le 1er CHU de France à proposer le traitement du cancer du sein par radiothérapie peropératoire Intrabeam. Cette technique de pointe permet de traiter le cancer du sein en une seule de séance au lieu des 35 nécessaires au préalable. Elisabeth est la 100ème patiente à bénéficier de cette technique. Invitée par le CHRU de Brest, elle témoigne des avantages de cette technique : « après le diagnostic, je craignais d’avoir une radiothérapie et une chimiothérapie. Cela a été une agréable surprise d’apprendre que le temps de l’opération allait suffire. Beaucoup de trajets et donc de stress et de fatigue en moins ! »
Le traitement par radiothérapie peropératoire permet de réduire très significativement la durée du traitement. La grande majorité des patientes pourront même être traitées en une séance unique, en fin d’intervention. Ainsi, elles n’auront pas à venir cinq jours par semaine pendant cinq à six semaines. Cet appareil est une alternative très appréciable au traitement classique par radiothérapie externe.
La radiothérapie peropératoire Intrabeam est appliquée au moyen d’un accélérateur mobile à l’aspect d’une sphère fixée au bout d’un bras articulé. Posé dans le sein ouvert dès l’opération d’ablation de la tumeur, il irradie à haute dose la zone concernée, limitant le plus tôt possible la propagation cancéreuse. L’irradiation se fait ainsi de l’intérieur, pour plus de précision.
Les équipes du CHRU ont développé une expertise reconnue au-delà des frontières. Le traitement s’effectue dans le bloc et dans le même temps opératoire, ce qui évite d’avoir à transporter le patient dans une unité de radiothérapie.
Pour l’instant la patiente est hospitalisée deux jours, mais à terme, l’intervention devrait pouvoir se dérouler en ambulatoire, sur une seule journée.
Cette radiothérapie peropératoire ciblée s’est montrée aussi efficace que la radiothérapie externe en prévention des récidives du cancer du sein, dans l’étude TARGIT-A, présentée en juin 2010 au congrès de l’American Society of Clinical Oncology (Asco).
Plusieurs études sont en cours pour améliorer les connaissances et les pratiques autour de cette prise en charge
Des travaux préliminaires ont été menés pour d’autres tumeurs (de la prostate ou de la peau notamment). Parallèlement, des recherches sont menées pour développer l’usage de l’INTRABEAM dans d’autres localisations (prostate, peau notamment). En 2012, le CHRU de Brest a réalisé, pour la 1ère fois en France le traitement de métastases vertébrales par Intrabeam.

Dans le domaine de la recherche, sur la base de l’expertise développée par les équipes du CHRU de Brest, l’Institut National contre le Cancer (INCA) a accordé 200 000 € pour financer une étude chargée de définir et de mettre en place la dosimétrie adapté à l’INTRABEAM.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.