Cancer du sein : diagnostic complet en un jour, un plus pour les patientes

"Ne pas rajouter l'attente à l'angoisse et éviter toute perte de chance" Tel est le principe directeur du nouveau parcours coordonné de diagnostic du cancer du sein proposé par le CHRU de Brest. Pour favoriser le diagnostic rapide d’une anomalie mammaire, l'établissement a conçu un circuit court et fluide, de la prise de rendez-vous à la remise des résultats.

"Ne pas rajouter l’attente à l’angoisse et éviter toute perte de chance" Tel est le principe directeur du nouveau parcours coordonné de diagnostic du cancer du sein proposé par le CHRU de Brest. Pour favoriser le diagnostic rapide d’une
anomalie mammaire, l’établissement a conçu un circuit court et fluide, de la prise de rendez-vous à la remise des résultats. 
Les expertises diagnostiques pluridisciplinaires (radiologue sénologue, cytologiste, chirurgien gynécologique carcinologique) s’enchainent sans délai. Et le résultat est connu en quelques heures, ce qui permet de rassurer la patiente si l’anomalie est bénigne ou de lui proposer une prise en charge rapide et optimale en cas de suspicion de cancer.
Un parcours en 6 étapes
La mise en service d’un numéro Azur, deux créneaux réservés par semaine (mardi et jeudi), Des délais de rendez-vous de quelques jours seulement, un accueil unique à l’hôpital de jour de gynécologie de l’hôpital Morvan (bâtiment 5) sont autant d’améliorations qui enrichissent le dispositif et facilitent le parcours de la patiente.
Etape 1 : L’accueil au bureau des entrées permet d’ouvrir un dossier administratif personnel.
Etape 2 : Accueil par une infirmière de l’hôpital de jour de gynécologie. Elle présente à la patiente le déroulement de la journée, les différents rendez-vous.
Etape 3 : Rendez-vous avec un médecin spécialisé dans l’imagerie du sein qui réalise l’examen et les prélèvements.
Etape 4 : Les prélèvements sont analysés par le laboratoire. Les résultats sont transmis au chirurgien.
Etape 5 : Le chirurgien spécialisé en pathologie mammaire reçoit la patiente et lui commente les résultats des examens.
Etape 6 : A son retour à domicile la patiente aura reçu des précisions sur son anomalie et la prise en charge la plus adaptée
Un circuit court plébiscité par les patientes
« La découverte d’une anomalie au sein est toujours une épreuve à laquelle s’ajoute l’attente, souvent longue, du diagnostic. Faire ce diagnostic en une seule journée est une véritable avancée. Ce parcours est une nouvelle illustration de l’attention du CHRU envers la parole des usagers pour sans cesse améliorer les prises en charge ». Mme L’Hour, (Collectif Interassociatif Sur la Santé) représentante des usagers au Conseil de Surveillance du CHRU
Concilier accompagnement de la personne et fiabilité technique
" La particularité de cette journée est d’organiser un parcours non plus par rapport aux médecins comme ce qui se fait habituellement, mais par rapport au patient et dans un temps court. Ce parcours tient compte du contexte psychologique d’une femme inquiète et de l’exigence de qualité que ce soit pour les examens de la plus haute technicité que pour les conditions d’accueil qui se veulent exemplaires. " résume le Pr Fenoll, Chef de l’Institut de Cancérologie et d’Hématologie du CHRU de Brest

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.