Cancer du sein : diagnostic immédiat grâce à la coordination interservices

Un diagnostic immédiat ou au plus tard dans la journée d’une lésion mammaire suspecte ? C’est désormais possible à l‘hôpital Nord (AP-HM)). Toutes les patientes de la région PACA dont la mammographie fait apparaître une anomalie ou qui se sont découvert une lésion du sein peuvent bénéficier d’une technique rapide, sûre et confortable à l’hôpital Nord. Les équipes de gynécologie, d’imagerie de la femme et d’anatomopathologie se sont associées pour leur proposer une prise en charge sur mesure, la plus courte possible.

Un diagnostic immédiat ou au plus tard dans la journée d’une lésion mammaire suspecte ? C’est désormais possible à l‘hôpital Nord (AP-HM)).
Toutes les patientes de la région PACA dont la mammographie fait apparaître une anomalie ou qui se sont découvert une lésion du sein peuvent bénéficier d’une technique rapide, sûre et confortable à l’hôpital Nord. Les équipes de gynécologie, d’imagerie de la femme et d’anatomopathologie se sont associées pour leur proposer une prise en charge sur mesure, la plus courte possible.

Ce dispositif express facilite particulièrement la prise en charge des patientes qui vivent loin de Marseille, notamment dans les départements alpins, en réduisant le nombre de leurs déplacements.
Parcours chronométré

La patiente est reçue en tout début de matinée par un gynécologue avant d’être envoyée vers un radiologue qui pratique le ou les examens nécessaires. Si besoin, l’équipe réalise une micro ou macro-biopsie transcutanée, technique très fiable qui ne nécessite qu’une anesthésie locale. La biopsie est adressée immédiatement aux médecins « pathologistes »  qui, quelques étages plus haut, vont examiner le prélèvement au  microscope en utilisant une technique rapide mise au point par le Pr Colette Charpin et son équipe. Le laboratoire peut ainsi délivrer le diagnostic final en un temps record. Le résultat est rendu à la patiente dans l’après midi, et sa prise en charge peut ainsi être rapidement organisée.

Soulagement
« Ce n’est pas tellement un délai de 3 ou 4 semaines qui va changer le pronostic global, on est bien d’accord », précise le Dr Xavier Carcopino, chirurgien gynécologue à l’hôpital Nord. « Mais cela change tout pour la qualité de la prise en charge de la patiente et pour répondre à son angoisse et à son stress.  Quand on lui annonce qu’elle a un cancer, bien évidemment cela reste l’annonce d’un cancer avec tout ce que cela implique. Mais quand on lui annonce qu’il n’y a rien, c’est un soulagement, et elle ne va pas attendre trois semaines pour avoir ce soulagement ».

http://fr.ap-hm.fr/actu/diagnostic-rapide-du-cancer-du-sein-pavillon-mere-enfant-hopital-nord

Pour rappel, 1 femme sur 8 est actuellement touchée par le cancer du sein. Il est la principale cause de mortalité chez la femme entre 35 et 65 ans. Détecté à un stade précoce, un cancer du sein est plus facile à traiter et a un meilleur pronostic.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.