Cancer du sein : le CHU en pointe dans la détection par IRM

L'IRM mammaire de dernière génération utilisée dans le Service de Radiologie du Pr Patrice Taourel allie résolution spatiale et temporale. La pratique de la biopsie sous IRM est effectuée dans le service depuis une dizaine d'années, un expertise qui place le CHRU de Montpellier parmi les leaders français de l'IRM mammaire.

L’IRM mammaire de dernière génération utilisée dans le Service de Radiologie du Pr Patrice Taourel allie résolution spatiale et temporale. La pratique de la biopsie sous IRM est effectuée dans le service depuis une dizaine d’années, un expertise qui place le CHRU de Montpellier parmi les leaders français de l’IRM mammaire.

Il y a une dizaine d’années, l’IRM mammaire était pratiquée dans quelques centres experts. Aujourd’hui, son usage s’est généralisé et le nombre d’IRM du sein a été multiplié par 2 ces trois dernières années.

Avancée décisive en imagerie du sein, l’IRM mammaire, plus sensible et plus précise que le mammographe, dépiste 10 % de tumeurs, homolatérales, centrimétriques non vues en mammographie et repère 3 % de cancer controlatéraux, synchrones, insoupçonnés en mammographie.

Cet examen d’imagerie est préconisé chez les patientes à risque familiaux élevés, ou qui présentent une image subtile, ou un bilan d’extension d’un cancer du sein diagnostiqué. L’IRM est aussi recommandée pour le suivi d’une chimiothérapie néo-adjuvante ou après un traitement par chirurgie et radiothérapie pour le suivi des chirurgies d’extension et de reconstruction mammaire.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.