Cancer : le CHU de Lyon abrite l’un des plus gros centres d’hématologie d’Europe

Les Hospices Civils de Lyon poursuivent leur restructuration avec le regroupement des services d’hématologie adulte au Centre Hospitalier Lyon-Sud (CHLS) au sein de l’extension de 13 000 m2 du Pavillon Marcel Bérard. Avec plus de 100 lits et places - dont 42 lits en secteur stérile. Cette nouvelle structure fait de Lyon l’un des plus gros centres d’hématologie d’Europe.

Les Hospices Civils de Lyon poursuivent leur restructuration avec le regroupement des services d’hématologie adulte au Centre Hospitalier Lyon-Sud (CHLS) au sein de l’extension de 13 000 m2 du Pavillon Marcel Bérard. Avec plus de 100 lits et places – dont 42 lits en secteur stérile. Cette nouvelle structure fait de Lyon l’un des plus gros centres d’hématologie d’Europe. 
Les 2 équipes médicales de renommée internationale conservent chacune leurs spécialités : leucémies (1)/lymphomes (2), tout en mettant en commun leur expertise pour le traitement des autres maladies hématologiques (malignes et bénignes) ; cette union bénéficie en premier lieu aux malades qui se verront proposer la meilleure stratégie thérapeutique possible.
Ce regroupement devrait aussi doper la capacité de recherche et d’innovation des équipes qui ont acquis une renommée internationale pour leurs travaux en recherche clinique, notamment sur la double greffe de sang de cordon ombilical et la transplantation de cellules souches hématopoïétiques (3) dans le traitement de la leucémie (Pr Mauricette Michallet), ou sur l’augmentation de l’espérance de vie des patients atteints de lymphomes grâce à l’utilisation des anticorps anti-CD20 (Pr Gilles Salles). Les équipes iront encore plus loin dans l’étude des marqueurs diagnostiques et pronostiques, et développer de nouveaux traitements pour les maladies du sang.

Des malades fragiles à protéger et à entourer

Au sein du nouveau bâtiment, les patients immunodéprimés bénéficient d’une prise en charge améliorée grâce à une protection renforcée contre les infections : traitement permanent de l’air et de l’eau, différents niveaux de surpression adaptés aux risques infectieux encourus…
Les efforts ont aussi porté sur l’amélioration du confort d’hospitalisation optimal pour que les longs séjours en secteur stérile -en moyenne 3 séjours de 45 jours – se déroulent dans des conditions optimales.  Plus lumineuses et spacieuses, les chambres sont équipées de vélo d’appartement encourageant les patients qui le peuvent à pratiquer une activité sportive et à prévenir ainsi la fonte musculaire liée aux hospitalisations prolongées. Toutes disposent d’un accès Internet afin d’aider les malades à mieux supporter le confinement et à maintenir le lien avec leur entourage et l’extérieur. Autre amélioration : l’installation d’un sas en surpression devant les chambres pour que les proches puissent se rendre au chevet de leur malade alors qu’auparavant ils ne le voyaient que derrière une vitre. Le centre intégre aussi un Espace Rencontre Information (ERI), lieu d’informations sur la maladie, de rencontre et d’écoute. 
Au centre d’hématologie des HCL, l’offre de soins se veut globale, à la fois médicale et et psycho-sociale avec la présence d’onco-psychologues et d’assistantes sociales qui interviennent durant l’hospitalisation ou dans le cadre des soins de support (4).
Chiffres clés
13 500 consultations
11 200 séances en hôpital de jour
188 publications scientifiques
68 études cliniques en cours
21 médecins
217 personnels paramédicaux

Lexique

(1) Les leucémies aiguës, appelées également cancer du sang, se caractérisent par une production exagérée de précurseurs des globules blancs dans le sang et la moelle osseuse. Elles représentent des urgences pour la prise en charge des patients. Les leucémies chroniques correspondent à une augmentation progressive, et parfois lente sur plusieurs années, du nombre des cellules du sang. L’espérance de vie des patients est le plus souvent prolongée.
(2) Les lymphomes sont des tumeurs qui se développent dans les tissus appelés organes lymphoïdes (ganglions), mais qui ont la particularité de pouvoir également apparaître dans d’autres organes.
(3) Les cellules souches hématopoïétiques (CSH) sont des cellules du sang à l’origine de toutes les lignées de cellules sanguines. En se divisant, elles donnent une nouvelle cellule souche hématopoïétique et à une cellule qui deviendra à terme, une cellule sanguine mature : globule rouge, globule blanc ou plaquette. Les CSH peuvent être prélevées dans le sang (moyennant un traitement médicamenteux), dans la moelle osseuse ou dans le sang du cordon ombilical. Elles sont transplantées à des patients atteints de leucémie qui ont subi une chimiothérapie pour remplacer les cellules cancéreuses qui ont été détruites.
(4) Les soins de support visent à assurer la meilleure qualité de vie possible aux patients, sur les plans physique, psychologique et social, en prenant en compte la diversité de leurs besoins.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.