Cancer : l’esthétique complément du soin

Elles veillent au bien-être des patients en prodiguant des séances d'onco-esthétique : toucher détente, maquillage, modelages du visage, des mains, des pieds… Pour elles, l'image corporelle participe à la prise de confiance et au respect de soi à un moment de la vie où la personne est fragilisée. Elles, ce sont Maïly et Pauline…, jeunes élèves socio-esthéticiennes de l'école privée Giorgifont, elles ont entre 20 et 25 ans et ont choisi d'offrir des pauses détente aux femmes et aux hommes atteints d'un cancer.

Elles veillent au bien-être des patients en prodiguant des séances d’onco-esthétique  : toucher détente, maquillage, modelages  du visage, des mains, des pieds… Pour elles, l’image corporelle participe à la prise de confiance et au respect de soi à un moment de la vie où la personne est fragilisée. Elles, ce sont Maïly et Pauline…, jeunes élèves socio-esthéticiennes de l’école privée Giorgifont, elles ont entre 20 et 25 ans et ont choisi d’offrir des pauses détente aux femmes et aux hommes atteints d’un cancer.
Les patients apprécient ce moment de confort où il n’est question ni de maladie, ni de traitement mais d’écoute non médicalisée, une manière de s’évader du cadre hospitalier pour retrouver ses habitudes de vie à l’extérieur.
Financé par le Zonta club Nîmes-romaines au travers de la course annuelle « La zontienne », le projet implique les étudiantes de l’année de spécialisation en socio-esthétique de l’école privée Giorgifont.  Les séances d’onco-esthétique agissent sur le moral des patients, preuve que l’esthétique n’est pas qu’une question de légèreté mais surtout d’humanité, un peu comme si la beauté participait à la lutte contre le cancer.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.