Cancer : l’expertise du Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse

En 2005, plus 25 000 nouveaux cas de cancer étaient diagnostiqués dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur*. Pour informer le public des nouvelles organisations et démarches qualité déployées localement et au niveau national, harmoniser les pratiques et coordonner les professionnels un Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse a été fondé en 2008. Créé dans le cadre du plan cancer, sous l’égide des Agences Régionales de Santé (ARS) PACA et Corse et de l’Institut national du cancer (INCa), il est présidé par le Pr Roger Favre. Son installation dans les nouveaux locaux de l'hôpital Sainte Marguerite est l’occasion de rappeler les bénéfices d'un maillage régional en cancérologie.

En 2005, plus 25 000 nouveaux cas de cancer étaient diagnostiqués dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur*. Pour informer le public des nouvelles organisations et démarches qualité déployées localement et au niveau national, harmoniser les pratiques et coordonner les professionnels un Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse a été fondé en 2008. Créé dans le cadre du plan cancer, sous l’égide des Agences Régionales de Santé (ARS) PACA et Corse et de l’Institut national du cancer (INCa), il est présidé par le Pr Roger Favre. Son installation dans les nouveaux locaux de l’hôpital  Sainte Marguerite est l’occasion de rappeler les bénéfices d’un maillage régional en cancérologie.
ONCOPACA-Corse compte 110 établissements membres – dont les CHU de Marseille et de Nice – et déploie des actions très concrètes pour optimiser la prise en charge des cancers.  A noter qu’avec 10 000 patients suivis chaque annéee, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille** enregistre la plus importante file active de patients hospitalisés pour un cancer en région PACA.
Sur son site d’information www.oncopaca.org à destination des professionnels de santé, des patients et de leurs proches, le Réseau présente les grandes évolutions des prises en charge : autorisation de traitement délivrée par l’ARS, réunion de concertation pluridisciplinaire, partage des informations et confidentialité, …
Il diffuse également les  recommandations de pratiques cliniques auprès des professionnels de santé et les évaluations sur les pratiques en cancérologie : étude des délais de prise en charge, et de la concordance entre propositions thérapeutiques et recommandations de bonne pratique …
ONCOPACA-Corse organise des séminaires d’information scientifique, conçoit des outils informatisés sécurisés pour l’échange et l’organisation des données relatives aux patients (logiciel OncoRCP pour la gestion des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire par les acteurs de la cancérologie…) et participe à des projets nationaux ou interrégionaux tels que les référentiels en soins oncologiques de support ou la relecture de recommandations de l’Institut National du Cancer…

Perspectives  2012

Le réseau régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse s’implique dans de nouveaux projets qui concernent notamment l’Oncogériatrie, l’élaboration d’une plate-forme professionnelle Cancer et Fertilité et la rédaction de fiches d’information sur les médicaments anti-cancéreux à l’attention des patients et des professionnels de santé de proximité.
Médecins généralistes, spécialistes, pharmaciens d’officine, infirmiers libéraux, professionnels de soins des établissements, comités de patients… seront sollicités pour contribuer à ces projets, le but étant d’améliorer efficacement la prise en charge des patients atteints de cancer.
* source : Observatoire Régional de Santé (ORS) et Agence Régionale de Santé PACA
** L’activité de cancérologie de l’AP-HM est répartie sur 3 hôpitaux, 39 services adultes, 6 services pédiatriques et dans les services de radiothérapie, médecine nucléaire, oncogénétique, anotomo-pathologie et 6 laboratoires.
Correspondance : Karine Repnau, Responsable Communication
Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse
Hôpitaux Sud – 270 bd Ste Marguerite, 13009 Marseille
04 91 74 49 58 – 06 64 10 38 33 – communication@oncopaca.org
www.oncopaca.org

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.