Cancer : Nantes soigne la maladie et son retentissement sur la vie sociale

Dépister, soigner, soulager, accompagner, innover... 25 services et de nombreuses équipes de recherche du CHU de Nantes se mobilisent pour soigner les 6 500 adultes et enfants accueillis en oncologie et lutter avec eux contre le cancer. Les professionnels leur proposent des traitements sur mesure et sont aussi attentifs à tous les problèmes que soulève la maladie dans leur quotidien.
Dépister, soigner, soulager, accompagner, innover…  25 services et de nombreuses équipes de recherche du CHU de Nantes se mobilisent pour soigner les 6 500 adultes et enfants accueillis en oncologie et lutter avec eux contre le cancer. Les professionnels leur proposent des traitements sur mesure et sont aussi attentifs à tous les problèmes que soulève la maladie dans leur quotidien.
Des équipes chevronnées, un matériel de dernière génération et des protocoles innovants
Pour garantir la qualité des soins prodigués, le CHU de Nantes s’appuie sur la compétence de ses spécialistes et sur un plateau technique de pointe incluant un robot chirurgical et un scanner peropératoire O-Arm®. Le CHU dispense des traitements ciblés et personnalisés, se déroulant sur une ou plusieurs journées. 
Le CHU de Nantes considère chaque patient dans sa globalité et dans son environnement et lui propose une médecine personnalisée et des soins particuliers de confort et d’accompagnement
Conformément aux recommandations du Plan cancer, le dossier de chaque patient est discuté lors d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP), Les services aux compétences complémentaires services analysent chaque cas à la lumière de leurs différentes expertises. Les chercheurs sont associés pour permettre au patient de bénéficier des toutes dernières avancées. Au CHU de Nantes, la recherche en cancérologie représente 30 % des 1 470 protocoles de cherche menés par 370 professionnels.
Douleur, fatigue, manque d’appétit…
Le traitement de la maladie n’est pas la seule préoccupation des équipes du CHU qui se situent dans une approche globale, à la fois médico-psycho-sociale de la personne malade. Les besoins de son entourage sont également pris en considération. 
Les équipes mobiles interviennent en complément du traitement de la maladie pour en alléger les effets indirects : douleur, fatigue, troubles physiologiques (digestifs, respiratoires…), souffrance psychique, perturbations de l’image corporelle et accompagnement de fin de vie.  Ces soins de support sont menés en concertation avec le comité de lutte contre la douleur et de développement des soins palliatifs). 
Le service social, le service diététique, l’équipe de liaison d’assistance nutritionnelle ainsi que celle de psychiatrie jouent également un rôle essentiel dans cette prise en charge globale. 
De nombreux professionnels peuvent être sollicités pour évaluer et prescrire les soins, conseils et actions appropriés les psychologues, infirmiers, assistants sociaux, diététiciens, kinésithérapeutes.
… bien-être
Parallèlement, la Fédération de cancérologie propose un soutien personnalisé via l’Espace de rencontres et d’information (ERI), ainsi que des ateliers de groupe répondant aux demandes des personnes malades ou en rémission : yoga, conseils beauté, sophrologie, atelier goût, shiatsu, toucher-massage… 
La Fédération de cancérologie offre aussi une consultation de maquillage thérapeutique pour apprendre aux patients à estomper les lésions cutanées et rougeurs sur le visage causées par les traitements ou la maladie. 
Et questions juridiques
Enfin, une permanence juridique est assurée gratuitement par des avocats du barreau de Nantes pour apporter des solutions aux questions de droit, d’assurances, de succession…
Chiffres 2014
Le traitement des principales tumeurs hématologiques et des tumeurs solides de l’adulte et de l’enfant représentent 20 % de l’activité de l’établissement.
6 500 patients pris en charge pour traiter un cancer
15 225 séances de chimiothérapie
6 474 séjours en hospitalisation complète
8 872 séjours en ambulatoire
Pour assurer un meilleur suivi au patient, le CHU de Nantes est partie prenante de plusieurs réseaux couvrant dans une large zone géographique autour de l’agglomération Nantaise.
Pour en savoir plus 
http://www.chu-nantes.fr/la-cancerologie-au-chu-de-nantes-63293.kjsp?RH=ACCUEIL

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.