Cancers rares : Tours, Angers, Rennes mettent en commun leurs observations pour valider un traitement

Les services de neurochirurgie des CHU de Tours, Angers et Rennes ont collecté la plus grande série mondiale de tumeurs crâniennes rares et complexes : 130 cas de méningiomes sphéno-orbitaires sur 20 ans. Leurs observations ont fait l'objet d'une publication dans la revue World Neurosurgery*. Un nouveau succès remporté dans le cadre du Groupement HUGO**.
Réunis au sein , les services de neurochirurgie des CHU de Tours, Angers et Rennes ont collecté la plus grande série mondiale de tumeurs crâniennes rares et complexes : 130 cas de  méningiomes sphéno-orbitaires sur 20 ans. Leurs observations ont fait l’objet d’une publication dans la revue World Neurosurgery*. Un nouveau succès remporté dans le cadre du Groupement HUGO**.

Les méningiomes sphéno-orbitaires
envahissent la méninge (membrane entourant le cerveau) et se développant à la fois dans le crâne et dans l’orbite, provoquant des déformations esthétiques importantes. Les signes de découvertes sont le plus souvent un avancement de l’oeil dans l’orbite (exophtalmie) et des douleurs rétro-orbitaires. Plus tardivement ce sont des troubles visuels pouvant aller jusqu’à la cécité ou des paralysies oculo-motrices qui sont révélateurs d’une tumeur alors plus étendue.
Le seul traitement efficace est la chirurgie. Elle impose une exérèse osseuse et méningée de la zone pathologique, une décompression du nerf optique puis une reconstruction de la paroi orbitaire et crânienne. Il s’agit d’une chirurgie délicate en raison de la proximité de la tumeur avec les vaisseaux du cerveau et plusieurs nerfs crâniens. Différentes techniques existent pour cette chirurgie en France et dans le monde.

Dans cette série française, plus de 130 cas opérés sur ces 20 dernières années ont été analysés. Cette étude, initiée par les équipes tourangelles, a permis de dégager plusieurs éléments influant sur la qualité du résultat chirurgical, autant en terme de récupération visuelle qu’en terme d’esthétique faciale. La constitution de cette série met en avant la pertinence de la technique chirurgicale existante et devrait permettre à davantage de patients d’en bénéficier.
Cette collaboration entre trois services hospitalo-universitaires de neurochirurgie témoigne de l’intérêt d’une alliance interCHU dans la constitution de base de données riches et dans la richesse des analyses. L’action conjointe de professionnels hyperspécialisés, au sein d’un CHU et entre établissements de pointe est à l’origine d’avancées de haute technicité au service des patients.
*SPHENO-ORBITAL MENINGIOMAS SURGERY : MULTICENTER MANAGEMENT STUDY FOR COMPLEX EXTENSIVE TUMOR Louis-Marie TERRIER, Florian BERNARD, Henri-Dominique FOURNIER, Xavier MORANDI, Stéphane VELUT, Pierre-Louis HENAUX, Aymeric AMELOT, Patrick FRANCOIS – WORLD NEUROSURGERY | January 2018
**Groupement de Coopération Sanitaire HUGO (Hôpitaux Universitaires du Grand Ouest) 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.