Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Cancer : un nouveau TEP-Scan pour améliorer le diagnostic au CHR d’Orléans

Avec ce nouvel équipement, le service de médecine nucléaire du CHR d'Orléans se dote d'un outil de pointe pour le dépistage, l'évaluation et le suivi des traitements anticancéreux.
Avec ce nouvel équipement, le service de médecine nucléaire du CHR d’Orléans se dote d’un outil de pointe pour le dépistage, l’évaluation et le suivi des traitements anticancéreux
Biograph mCT Flow™ 64 coupes: tel est le nom du nouveau TEP scan qui enrichit aujourd’hui le plateau technique du service de médecine nucléaire du centre hospitalier régional d’Orléans. Cet appareil de dernière génération apporte à la fois une amélioration des informations recueillies et un plus grand confort pour le patient. 
Une ceinture thoracique permet de synchroniser la réalisation des images avec les mouvements respiratoires afin d’éliminer le flou lié à la respiration. De même, le déplacement continu et fluide de la table sur laquelle est allongé le patient rend l’image plus précise et limite les douleurs chez les sujets les plus fragiles.
Un diagnostic plus précis et un meilleur confort pour le patient
Le dispositif facilite ainsi le diagnostic des tumeurs, même très petites, et la recherche d’éventuelles métastases. Son utilisation dans le suivi thérapeutique permet de mieux évaluer l’efficacité des traitements.
Le confort du patient est également renforcé par un anneau plus spacieux et un éclairage d’ambiance qui rendent l’examen moins contraignant. Enfin la durée de celui-ci est sensiblement diminuée. En routine une vingtaine de patients par jour pourront ainsi en bénéficier.
Le nouveau TEP Scan permet d’éliminer dans la réalisation des images le flou lié à la respiration du patient
Avec cette nouvelle machine, le plateau d’imagerie du service de médecine nucléaire dispose désormais de deux TEP Scan, deux gamma-caméras couplées à des scanners ainsi que d’une caméra numérique (CZT) dédiée aux explorations cardiologiques. L’ensemble de ces appareils optimise les doses délivrées tout en améliorant la prise en charge des patients et de leurs pathologies. 
Une attention particulière a été apportée à la durée des examens. Au-delà du confort du patient, la diminution du temps d’examen, à la qualité supérieure, raccourcit mécaniquement les délais de rendez-vous, de sorte de mieux répondre aux besoins de la population. Enfin, le CHR a mis en place un système informatique pour rendre possible la visualisation en ligne des images et des comptes rendus par le médecin du patient et bientôt par le patient lui-même.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Première greffe française de larynx : récit d’une performance lyonnaise

Pour la première fois en France, un larynx a été greffé sur une femme les 2 et 3 septembre dernier. Deux mois et demi après cette opération spectaculaire qui a mobilisé douze chirurgiens issus des Hospices Civils de Lyon et autres CHU français durant vingt-sept heures, le CHU lyonnais communique sur le sujet. Quant à la patiente âgée de 49 ans, elle pourrait retrouver durablement l’usage de la parole vingt ans après l’avoir perdue.

Etudes de Médecine : Romuald Blancard ou l’un des visages de l’ouverture du 2e cycle à la Réunion

Depuis septembre, il fait partie de la première promotion d’étudiants en médecine de quatrième année de La Réunion. Pour Réseau CHU, Romuald Blancard a accepté de nous parler de l’ouverture du deuxième cycle des études médicales sur son île, mais pas seulement. Son parcours atypique, son stage en psychiatrie, ses rêves jamais trop grands etc. ont été abordés dans les locaux du nouveau campus bioclimatique de Sainte-Terre. Sans langue de bois.

Le CHU de La Réunion a pris la vague rose

La seizième édition de la Run Odysséa Réunion s’est tenue les 4 et 5 novembre sur le site de l’Étang-salé, dans l’ouest de la Réunion, et ce malgré une météo capricieuse qui a bien failli compromettre l’opération. 275 000 euros ont été récoltés. Un succès auquel est associé le CHU de la Réunion, partenaire pour la première fois cette année, et dont le baptême de l’eau a été placé sous le signe de la prévention. Reportage.