Cancer : une mallette de référence pour les patients

Dépassé par la complexité du parcours de soins en cancérologie, contraint à de nombreux allers - retours entre son domicile et l’établissement, confronté à son domicile à une multiplicité d’intervenants et un peu perdu face à la somme d’ordonnances et de documents remis lors des consultations, le patient a besoin d’aide pour "s’y retrouver". Conscient de son désarroi, le CHR a voulu accompagner et guider le malade tout au long de son traitement en créant créer un document unique : une mallette documentaire qui regroupe l'ensemble de ses documents personnels et facilite la communication entre et avec les professionnels de santé.

Dépassé par la complexité du parcours de soins en cancérologie, contraint à de nombreux allers – retours entre son domicile et l’établissement, confronté à son domicile à une multiplicité d’intervenants et un peu perdu face à la somme d’ordonnances et de documents remis lors des consultations, le patient a besoin d’aide pour "s’y retrouver". Conscient de son désarroi, le CHR a voulu accompagner et guider le malade tout au long de son traitement en créant créer un document unique : une mallette documentaire qui regroupe l’ensemble de ses documents personnels et facilite la communication entre et avec les professionnels de santé.

Cet outil d’information et de liaison s’inscrit dans le cadre des mesures encouragées par le Plan National de lutte contre Cancer. Réalisé grâce aux dons de plusieurs partenaires, il comprend des de pochettes avec des chemises de rangement et un bloc notes où le patient peut conserver et rangers ses feuilles de soins. Bien entendu, ce dossier est personnel et confidentiel et le patient gère seul son contenu
Réalisée dans l’unique but d’améliorer le quotidien des patients suivis pour un cancer dans le cadre d’un parcours de soins pluridisciplinaire, la mallette a bénéficié du soutien de 14 partenaires financiers associatifs, industries pharmaceutiques, sociétés de prestation de services : Ligue contre le cancer, Lions club, HAD 45, ARAIR, laboratoire Chugaï, Vivisol, LVL, Espace médical, Homeperf, Orkyn’, Mundipharma, laboratoire Prostakan, Mölnlyckehealthcare, laboratoire Lilly.

Le livret, première ébauche de la mallette

Dès 2006, les médecins ou les soignants des services de soins du CHR dits UPAC (unités pluridisciplinaires d’accompagnement en cancérologie) ont pris l’habitude de remettre  un livret intitulé "prise en charge globale en cancérologie au CHR d’Orléans" aux patients lors de l’annonce d’un cancer ou de la mise en place d’un traitement spécifique. Ce document, constitué d’une partie commune sur les traitements du cancer et d’une partie spécifique à chaque unité fournit aux patients et à ses proches l’ensemble des informations relatives aux traitements spécifiques du cancer, aux services de soins UPAC ainsi que les coordonnées des intervenants internes au service (psychologue, diététicienne, socio esthéticienne,assistante sociale…), au centre hospitalier (centre antidouleur et soins palliatifs, unité d’addictologie, pharmacie…), et externe à l’établissement (Ligue contre le cancer, Oncoloiret, …) pouvant lui apporter un soutien tout au long de leur suivi. Suite à une enquête de satisfaction réalisée auprès des patients, ces livrets se sont étoffés et ont pris la forme de mallettes plus pratiques et plus complètes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.