Cancéro : Co-construire l’expertise lors des rencontres annuelles des 21 et 22 nov

Comment se définit l'expertise à l'heure des réseaux sociaux et de l'e-santé ? Cette question sera au cœur des 10èmes Rencontres de la Cancérologie Française (RCFr) qui se tiendront les 21 et 22 novembre 2017. "Laboratoire d'idées, force de proposition et relais des Plans nationaux, les RCFr abordent le cancer, 1ère cause de mortalité en France, dans toutes ses dimensions scientifique, structurelle, médico-économique et sociétale" déclare le Pr Véronique Trillet-Lenoir*, Présidente des RCFr17, cancérologue au CHU de Lyon.
Comment se définit l’expertise à l’heure des réseaux sociaux et de l’e-santé ? Cette question sera au cœur des 10èmes Rencontres de la Cancérologie Française (RCFr) qui se tiendront les 21 et 22 novembre 2017. "Laboratoire d’idées, force de proposition et relais des Plans nationaux, les RCFr abordent le cancer, 1ère cause de mortalité en France, dans toutes ses dimensions scientifique, structurelle, médico-économique et sociétale" déclare le Pr Véronique Trillet-Lenoir*, Présidente des RCFr17, cancérologue au CHU de Lyon.
Le savoir expert relève toujours de spécialistes mais désormais il est partagé avec des patients "empowérés". L’expertise s’ouvre à la concertation tout au long du parcours de soins, elle tient compte des alternatives, s’exprime de manière accessible afin d’éclairer le choix du malade. L’expertise se renforce enfin avec la recherche et récemment le digital marque l’avènement de la cancérologie 4.0. Aujourd’hui, l’enjeu est donc d’articuler ces compétences pour améliorer les soins et la qualité de vie des patients. Médecins, pharmaciens, soignants, gestionnaires d’établissements de soins, responsables d’agences de santé, patients, économistes, industriels de la santé sont conviés à réfléchir aux nouvelles coordinations et à leur place au sein des filières et parcours de santé.
Focus sur l’expertise numérique en cancérologie 
Face à l’essor du digital dans le quotidien des patients et dans les pratiques médicales, les enjeux portent sur le déploiement des dossiers informatisés – accessibles aux malades- et sur les Réunions de Concertations Pluridisciplinaires (RCP), notamment sous forme de Web conférence. "Les défis à relever sont liés à l’optimisation de la télémédecine et au partage à distance d’informations, ce qui permettrait un accès des connaissances et des soins au plus grand nombre". précise Jean-Philippe Spano, Oncologue médical à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, APHP à Paris.
Informations et inscriptions sur www.rcfr.eu
En savoir plus sur les Rencontres de la Cancérologie Française : un temps fort de décloisonnement pour les professionnels
Depuis dix ans, les Rencontres de la Cancérologie Francaise (RCFr) représentent le lieu de convergence des réflexions stratégiques sur les perspectives d’innovations dans le champ de la recherche en cancérologie mais aussi des dispositifs organisationnels et des impacts sociétaux qui en découlent. D’année en année, leur évolution s’est faite de manière de plus en plus marquée vers le décloisonnement des débats entre professionnels de santé, patients et leurs associations, décideurs de santé, industriels engagés en cancérologie. 
Les éditions successives ont été marquées par l’ouverture du congrès jusqu’ici destiné aux seuls médecins spécialistes, à très nombreux autres intervenants impliqués aux différentes étapes de la maladie : patients, institutions… 
"Cette hétérogénéité d’un public issu d’horizons et de cultures différentes fait des RCFr un événement singulier. Les moments forts furent par exemple ceux d’interpellations émanant des représentants de patients sur la compréhension de leurs parcours complexes, ou sur la pertinence du dépistage organisé, de débats animés et contradictoires sur le prix des médicaments en présence des représentants de l’industrie pharmaceutique, de confrontations entre les annonces politiques et les retours d’expérience de terrain en matière de coordination des soins, de lutte contre les déserts médicaux, d’accès aux innovations…" rappelle Véronique Trillet-Lenoir*, cancérologue au CHU de Lyon.
*Le Professeur Véronique Trillet-Lenoir est également Professeur de cancérologie au CHU de Lyon et Présidente du comité de Direction du Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.