Cancérologie : à Dijon, un parcours de soins complet en ambulatoire

L'Unité médicale ambulatoire de cancérologie (UMAC ) du CHU de Dijon centralise en un même lieu, du diagnostic au traitement, toutes les activités médicales de cancérologie. Pour une prise en charge globale de qualité, sécurisée et à dimension humaine.
L’Unité médicale ambulatoire de cancérologie (UMAC ) du CHU de Dijon centralise en un même lieu, du diagnostic au traitement, toutes les activités médicales de cancérologie. Pour une prise en charge globale de qualité, sécurisée et à dimension humaine.
Cette unité dédiée a ouvert ses portes début 2017 à l’initiative de la Fédération de cancérologie du CHU avec l’appui de sa Direction générale. "Son originalité réside dans la réunion en un même lieu de l’oncologie d’organes, de l’hématologie clinique et l’oncologie libérale. Elle a pour vocation de rayonner au sein de notre région", souligne le Dr Sophie Dalac-Rat, présidente de la Fédération de cancérologie et médecin-responsable de l’UMAC.
Une prise en charge globale et personnalisée
Cette nouvelle organisation permet d’améliorer le parcours de soin des patients. Auparavant, les traitements anti-cancéreux (chimiothérapies, thérapies ciblées, immunothérapies) étaient délivrés en fonction des spécialités dans les différents hôpitaux de jours de l’établissement.
Désormais, tout en étant toujours suivis par leur spécialiste, les patients bénéficient sur une même journée dans un lieu unique d’une prise en charge complète et personnalisée. Celle-ci inclut les traitements anti-cancéreux, avec un temps d’attente moins long, des avis spécialisés rapides pour la gestion des effets secondaires et un accès facilité aux soins de support (soutien psychologique, prise en charge nutritionnelle, gestion de la douleur, aide sociale, soins palliatifs). Elle comprend également un entretien avec un pharmacien pour aider à la gestion du traitement et améliorer la tolérance des anti-cancéreux dans le cadre du projet d’Éducation thérapeutique du patient
La mise en commun des expertises et des équipements de pointe
L’UMAC s’appuie sur la pluridisciplinarité, force du CHU, et bénéficie de la mise en commun de l’expertise et des nombreuses compétences hospitalières de ses médecins, infirmiers, chirurgiens, pharmaciens, radiologues, anatomopathologistes, biologistes…
L’unité profite en outre des équipements et plateformes techniques de pointe de l’établissement, permettant aux patients d’accéder aux innovations thérapeutiques: biologie moléculaire, radiologie diagnostique et interventionnelle, chirurgie et endoscopie interventionnelle.
Activité Physique Adaptée et socio-esthétique bientôt au programme
Pour conforter la performance de ce nouveau dispositif, un partenariat a par ailleurs été ouvert avec deux oncologues libéraux de l’Institut de Cancérologie de Bourgogne (ICB). "Depuis janvier 2017, l’Hôpital de jour d’Hématologie est intégré à l’UMAC. Ainsi, l’ensemble des traitements ambulatoires des pathologies cancéreuses est réalisé dans un même lieu. La réunion des moyens médicaux et paramédicaux sur un même site améliore la prise en charge médicale des patients porteurs de tumeurs solides ou d’hémopathies, tout en optimisant leur sécurité", se félicite le Dr Denis CAILLOT, chef du service d’Hématologie clinique.
L’ouverture de cette unité permettra du reste l’intégration de nouveaux projets tels que l’Activité Physique Adaptée (APA) et la socio-esthétique. Le Centre de Coordination en Cancérologie (3C) met à cet effet à disposition des patients deux oncopsychologues et une diététicienne. "Nous espérons, avec l’ouverture de l’UMAC, développer et rendre plus visible cette activité qui fait partie intégrante de la prise en charge du patient", confie le Dr Alice Gagnaire, sa responsable médicale. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.