Cancérologie : Fédérer les savoirs, multiplier les échanges

4 questions à Pascal Maurel, Directeur des Publications de Décision Santé à l'origine des Rencontres de la Cancérologie Française, les 18 et 19 décembres 2008.

4 questions à Pascal Maurel, Directeur des Publications de Décision Santé à l’origine des Rencontres de la Cancérologie Française, les 18 et 19 décembres 2008.

De nombreuses rencontres sur la cancérologie ont été organisées depuis la création des CRLCC en 1945 et des CHU en 1958. Quelle est la vocation des Rencontres de la Cancérologie Française organisées les 18 et 19 décembres 2008 ?
PM
Les Rencontres de la Cancérologie Française ont l’ambition de traiter à la fois de thèmes médicaux et scientifiques comme le font les meilleurs congrès internationaux et d’aborder en même temps les sujets essentiels de développement stratégique de la discipline.
Les RCFr sont une suite et une synthèse des Assises des Centres de lutte contre le Cancer et des séries de rencontres régionales très unitaires qui ont eu lieu l’an dernier et dans lesquelles les CHU s’étaient beaucoup investis. En outre nous défendons une « certaine idée »de la médecine française et européenne.

Vous traitez de sujets médicaux et de questions d’organisation ? A qui s’adressent ces journées ?
PM
Nous attendons près de 1 000 participants pour la plupart des médecins et des responsables de services et d’établissements. Un tiers vient des Centres de lutte contre le Cancer, un autre tiers des établissements Publics et Privés dont les CHU évidemment et nous recevrons aussides industriels et des institutionnels.

Vous animez depuis plusieurs années des conférences sur le cancer réunissant les responsables des institutions de santé, l’Inca…Quel est votre regard sur l’évolution de la cancérologie en France ?
PM
La Cancérologie est une discipline très dynamique qui a profité tant du progrès médical que de l’attention des Pouvoirs Publics et de la prise en main par les malades de leur destin. En outre elle fédère plusieurs spécialités médicales. Bref, elle constitue un des secteurs qui a le plus bougé dans le monde médical et scientifique.

Quels sont les bons résultats de la cancérologie en France et quels sont les domaines où elle peut mieux faire ?
PM
Les spécialistes nous diront que d’un côté, la Cancérologie profite du progrès médical et scientifique et donc de l’espoir qu’elle crée. D’un autre, elle subit les aléas générés par des changements rapides. En conséquence, il y a une nécessité, pour assurer son avenir, de fédérer les savoirs, de multiplier les échanges entre les équipes de recherche et de créer des synergies entre structures de recherche et hôpitaux Européens. Enfin il lui faut trouver des capitaux pour financer les recherches et les traitements.

Le programme en ligne

Contacts
emric.pasternak@fr.cmpmedica.com
Tél. :01 73 28 16 14
sabine.gameroff@fr.cmpmedica.com
Tél. : 01 44 23 55 60

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.