Cancérologie : l’AP-HP au coeur des avancées présentées à l’ASCO 2017

Avancées thérapeutiques, progrès diagnostiques, optimisation de la prise en charge: le congrès américain d'oncologie clinique1 (ASCO), qui s’est tenu à Chicago du 02 au 06 juin 2017, a réuni plus de 25000 médecins et chercheurs du monde entier. L'occasion pour les équipes de cancérologie de l’AP-HP de présenter l'avancée de leurs travaux. Focus sur leurs principales contributions.

Avancées thérapeutiques, progrès diagnostiques, optimisation de la prise en charge: le congrès américain d’oncologie clinique1 (ASCO), qui s’est tenu à Chicago du 02 au 06 juin 2017, a réuni plus de 25000 médecins et chercheurs du monde entier. L’occasion pour les équipes de cancérologie de l’AP-HP de présenter l’avancée de leurs travaux. Focus sur leurs principales contributions.
Vers une approche personnalisée de la durée de la chimiothérapie après chirurgie chez les patients porteurs d’un cancer du côlon de stade III 
Par le Pr Thierry André, chef du service d’oncologie médicale de l’hôpital Saint-Antoine AP-HP qui a coordonné, avec le Pr Julien Taieb, du service d’oncologie digestive de l’hôpital européen Georges-Pompidou, la participation française, dans le cadre de l’intergroupe PRODIGE (GERCOR, FFCD, et Unicancer), à cette vaste étude internationale. 
Association de deux traitements d’immunothérapie (nivolumab et ipilimumab) : un grand espoir dans le traitement des cancers colorectaux Microsatellite Instable (MSI) 
Par le Pr Thierry André, chef du service d’oncologie médicale de l’hôpital Saint-Antoine AP-HP.
Comparaison de deux stratégies de chimiothérapie en traitement de 1ère ligne de cancer bronchique non à petites cellules métastatiques
Par le Pr Jacques Cadranel, du service de pneumologie de l’hôpital Tenon AP-HP, qui fait partie, comme le service d’oncologie thoracique du Pr Gérard Zalcman à l’hôpital Bichat AP-HP, des centres ayant participé à cette étude initiée par l’Intergroupe francophone de cancérologie thoracique (IFCT) et le Groupe français de pneumo-cancérologie (GFPC).
Traitements d’immunothérapie dans le traitement du mésothéliome pleural : des données prometteuses 
Par le Pr Gérald Zalcman, chef du service d’oncologie thoracique de l’hôpital Bichat AP-HP, qui a coordonné avec le Pr Arnaud Scherpereel, du Centre hospitalier régional universitaire de Lille, cette étude promue par l’Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique (IFCT). Les services d’oncologie thoracique de l’hôpital Bichat AP-HP (Pr Gérald Zalcman) et de l’hôpital Tenon AP-HP (Pr Jacques Cadranel) ont participé à cet essai. 
Des progrès réalisés dans le traitement des métastases cérébrales chez des patients porteurs d’un mélanome avancé
Par le Pr Philippe Saiag, chef du service de dermatologie générale et oncologique de l’hôpital Ambroise-Paré AP-HP qui fait partie des centres français ayant participé à cette étude internationale publiée le jour même dans la revue Lancet oncology.
Caractérisation du profil moléculaire des cancers colorectaux pour préciser leur profil d’évolution et favoriser une approche personnalisée 
Par le Pr Pierre Laurent-Puig, du département de génétique de l’hôpital européen Georges-Pompidou AP-HP qui a coordonné cette étude sur le plan biologique. Le service d’hépato-gastro-entérologie et d’oncologie digestive de l’hôpital européen Georges Pompidou AP-HP (Pr Julien Taieb) a été impliqué sur le plan clinique.
Détection et analyse de l’ADN tumoral par une simple prise de sang? 
Par le Pr Pierre Laurent-Puig, du département de génétique de l’hôpital européen Georges-Pompidou AP-HP qui a coordonné cette étude française. 
Cancer colorectal à haut risque de récidive : un suivi par TEP scanner systématique associé à un suivi standard ne permet pas d’améliorer son évolution à long terme
Par le Pr Iradj Sobhani, chef du service de gastroentérologie de l’hôpital Henri-Mondor AP-HP qui a coordonné cette étude, à laquelle ont participé plusieurs autres services de l’AP-HP (Hôpitaux Bichat, Pitié-Salpêtrière, Saint-Antoine, Saint-Louis, et Hôpital européen Georges Pompidou).
La prise en charge au coeur des priorités
L’AP-HP a rappelé, dans le cadre de la présentation de ces avancées, l’enjeu prioritaire que représente la prise en charche du patient dans sa mission de service public dans le cadre du plan cancer 3.
Elle s’est notamment engagée à garantir des rendez-vous dans des délais rapides pour qu’il n’y ait pas de perte de chances pour les patients. Plusieurs centres de diagnostic rapide (sein, colon, poumon, foie, pancréas) ont également été ouverts dans ses hôpitaux.
Elle a mis en place une plateforme de préservation de la fertilité, qui permet désormais à tous malades concernés, adultes et enfants, un accès en 48h, 365 jours par an, à une consultation. Elle garantit aussi aux patientes traitées ou non à l’AP-HP, une possibilité de reconstruction mammaire, sans reste à charge.
L’AP-HP a par ailleurs investi 24 millions d’euros entre 2014 et 2016 pour moderniser les équipements de radiothérapie ou d’imagerie dans ses hôpitaux. L’accès à la recherche clinique (essais en oncologie) a également progressé entre 2014 et 2015 de 45 %.
American Society of Clinical Oncology annual meeting

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.