Cancers de l’oesophage : la technique opératoire japonaise(*)

Au Japon, les chirurgiens ont mis au point une technique opératoire invasive qui consiste à ôter tous les ganglions en liaison avec la tumeur. Le Pr Lozac'h a adopté cette méthode qui permet de gagner 10% de survie et qui assure la guérison de 45% des patients opérés.

Le Finistère est le département le plus touché par les cancers de l’oesophage avec 30 nouveaux cas par an pour 100 000 habitants, soit près du double de l’incidence nationale. Le Pr Patrick Lozac’h, Président de l’Unité de Recherche et d’Etude des Maladies de l’oesophage, convaincu de la responsabilité des nitrates dans les cancers de l’oesophage souhaite la construction d’usines de traitement de lisiers afin de supprimer les épandages de lisier porcin.

Les risques sanitaires liés aux nitrates

« Si aucune étude sur l’homme ne prouve la responsabilité des nitrates dans le survenue des cancers de l’oesophage, en revanche, une centaine confirme ce lien chez les animaux. »,explique le Pr Lozac’h. Ce cancer est également très fréquent au Chili qui utilise beaucoup d’engrais azotés, ou au Japon où les consommations d’aliments fumés ou conservés par le sel sont importantes. »

Apprendre au Japon la maîtrise d’une technique efficace

Au Japon, les chirurgiens ont mis au point une technique opératoire invasive qui consiste àôter tous les ganglions en liaison avec la tumeur. Le Pr Lozac’h a adopté cette méthode qui permet de gagner 10% de survie et qui assure la guérison de 45% des patients opérés. Or cette nouvelle technique comporte un certain nombre de risques, il est donc essentiel de bien la maîtriser. C’est pourquoi le Pr Lozac’h souhaite que les chirurgiens aillent se former auJapon. Pour financer leur  » stage « , il fait appel au mécénat.

(*)d’après un article publié dans le Télégramme de Brest du 06/03/02

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.