Cancers ORL, prostatiques, cérébraux et pédiatriques : premières radiothérapies par VMAT

Innovation majeure, l’Irradiation avec Modulation d’intensité Volumétrique par ArcThérapie (VMAT) associe la radiothérapie conformationelle guidée par l’image à la modulation d’intensité. En clair, pour traiter les tumeurs difficilement accessibles avec les systèmes classiques, les radiothérapeutes de la Timone utilisent désormais la VMAT, une technique plus rapide (15 min de traitement), plus précise et plus sûre que la radiothérapie conventionnelle. Une avancée technologique qui concerne 400 patients par an.

Innovation majeure, l’Irradiation avec Modulation d’intensité Volumétrique par ArcThérapie (VMAT) associe la radiothérapie conformationelle guidée par l’image à la modulation d’intensité. En clair, pour traiter les tumeurs difficilement accessibles avec les systèmes classiques, les radiothérapeutes de la Timone utilisent désormais la VMAT, une technique plus rapide (15 min de traitement), plus précise et plus sûre que la radiothérapie conventionnelle. Une avancée technologique qui concerne 400 patients par an.
Grâce à un contrôle des faisceaux d’irradiation sur un arc complet de 360° et à une acquisition d’images volumétrique 3D qui suit les variations anatomiques et inclut les marges de sécurité, le traitement par VMAT préserve les organes sains lors de l’irradiation de tumeurs voisines, agit sur des zones plus réduites que la tomothérapie et s’adapte aux formes complexes. Autre avantage le VMAT réduit la toxicité aiguë et surtout la toxicité à long terme de l’irradiation.
Ce processus d’irradiation  très complexe nécessite des experts en radiophysique et en dosimétrie. Une assurance qualité est obligatoire à chaque étape du processus.

Activité de l’AP-HM en cancérologie

L’AP-HM est l’établissement de la région qui présente la plus importante file active de malades hospitalisés pour cancer : 10 000 patients par an – près de 11 % de sa file active totale.

L’AP-HM se modernise en permanence pour mieux lutter contre le cancer

Premier CHU de France à proposer d’une radiothérapie par VMAT et l’un des rares établissements hospitaliers français à réunir plusieurs procédés de pointe sur un même plateau technique, l’AP-HM a investi 460 000 euros dans ce nouvel équipement. D’autres méthodes comme le « Gating respiratoire» (asservissement de l’irradiation à la respiration) ont été développées pour compléter l’arsenal thérapeutique du service.
Contact Presse : Alexandre Lanzalavi
Attaché de Communication – AP-HM – Tél 04 91 38 29 72
alexandre.lanzalavi@ap-hm.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.