Canicule : des moyens renforcés aux urgences et en réanimation

En raison de la persistance des conditions climatiques exceptionnelles et des difficultés rencontrées depuis hier par les Samu et les services d'urgences, l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris a adapté son dispositif d'accueil et de prise en charge des franciliens.

En raison de la persistance des conditions climatiques exceptionnelles et des difficultés rencontrées depuis hier par les Samu et les services d’urgences, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris a adapté son dispositif d’accueil et de prise en charge des franciliens.

Ce dispositif prévoit notamment d’augmenter la capacité en lits d’hospitalisation afin de faciliter l’admission des patients en attente aux urgences. Pour y parvenir, les hospitalisations programmées non-urgentes seront reportées ou annulées et les retours à domicile des patients hospitalisés seront favorisés dans la mesure du possible.

De plus, des lits de réanimation dédiés à la prise en charge des personnes âgées souffrant d’hyperthermie seront ouverts.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.