Canicule : la prévention par SMS auprès des femmes enceintes et jeunes parents

« Votre BB, avant et après la naissance, est très sensible à la déshydratation - Consignes : pas de soleil, tenue légère, hydratation régulière… » Voici un exemple de conseil essentiel de prévention envoyé par SMS aux mamans suivies aux Hospices Civils de Lyon. Le message inclut aussi deux numéros de téléphones : les urgences obstétriques et pédiatriques.

« Votre BB, avant et après la naissance, est très sensible à la déshydratation – Consignes : pas de soleil, tenue légère, hydratation régulière… » Voici un exemple de conseil essentiel de prévention envoyé par SMS aux mamans suivies aux Hospices Civils de Lyon. Le message inclut aussi deux numéros de téléphones : les urgences obstétriques et pédiatriques.

"La déshydratation, chez la femme enceinte, comporte des risques pour le foetus » explique le Pr Cyril Huissoud, obstétricien aux Hospices Civils de Lyon. « Elle diminue la quantité d’eau chez la mère puis chez le fœtus par un phénomène de transfert d’eau du bébé vers la maman. Une telle déshydratation peut impacter les échanges placentaires et la circulation sanguine du bébé. Chez la plupart des foetus, une déshydratation minime n’aura pas de conséquence mais chez des foetus fragiles, il y a des risques potentiellement graves. Il est d’autant plus important de prévenir cette déshydratation que chez la mère la sensation de soif peut être retardée. Il est donc recommandé de prévenir la déshydratation en buvant régulièrement".

Les autres mesures préventives sont des mesures de bon sens : éviter le soleil, se mettre au frais, se rafraichir le corps régulièrement. Les autres conséquences de la déshydratation maternelle, comme la fièvre, sont plus rares et surviennent dans des états de déshydratation plus avancés. Néanmoins elles peuvent être à l’origine de contractions utérines et même de menace d’accouchement prématuré. »

Les mamans sont ravies de l’initiative qui a débuté le 2 juillet 2015. « Je me sens accompagnée par la maternité qui réagit en fonction de ce qui se passe dans notre vie avec les moyens actuels de communication ! Maintenant, j’ai les numéros d’urgence dans mon portable et ça me rassure », témoigne Laure.
Plus de 7 000 SMS ont été adressés en quelques jours !
Une initiative pragmatique et utile à reproduire en fonction des aléas climatiques ou de situations d’urgence.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.