Cardio : pose d’anneau en chirurgie mini-invasive pour réparer la valve mitrale

Pour la 1ère fois en France, un patient souffrant d’insuffisance respiratoire due à une fuite de valve cardiaque a bénéficié de l’implantation d’un anneau pour réduire le diamètre de sa valve par chirurgie mini-invasive. L’intervention s’est déroulée au CHU de Lille en août 2018. Le patient s’est rapidement rétabli et a regagné son domicile dans de bonnes conditions. D’autres interventions sont d’ores et déjà programmées.

Pour la 1ère fois en France, un patient souffrant d’insuffisance respiratoire due à une fuite de valve cardiaque a bénéficié de l’implantation d’un anneau pour réduire le diamètre de sa valve par chirurgie mini-invasive. L’intervention s’est déroulée au CHU de Lille en août 2018. Le patient s’est rapidement rétabli et a regagné son domicile dans de bonnes conditions. D’autres interventions sont d’ores et déjà programmées.

L’insuffisance ou fuite mitrale est la maladie des valves cardiaques la plus fréquente. Elle est responsable d’insuffisance cardiaque, une pathologie très invalidante provoquant des essoufflements au moindre effort, et l’apparition d’œdèmes dans les jambes. Elle apparaît avec l’âge, et peut être favorisée par la présence d’une anomalie congénitale.

Le nouveau procédé évite au malade de subir une chirurgie lourde consistant à ouvrir le thorax afin de réparer ou de remplacer la valve par une prothèse. Cette avancée thérapeutique, pour les patients les plus graves pour lesquels aucun des traitements à disposition actuellement n’est efficace, a été adoptée par la "HeartTeam" de l’Institut Cœur Poumon, spécialisée dans le traitement des valvulopathies. L’équipe est dirigée par le Pr Eric Van Belle et le Dr Thomas Modine

Un anneau est implanté autour de la valve cardiaque malade, sans ouvrir le thorax du patient.

"Le traitement des maladies valvulaires est en pleine révolution. Après la valve aortique (TAVI) c’est au tour de la valve mitrale de bénéficier du progrès des interventions mini-invasives. Notre équipe est parmi les très rares équipes au monde à pouvoir offrir à ces patients les dernières techniques innovantes dans ce domaine." s’enthousiasment les Pr Eric Van Belle, Chef du pôle cardiovasculaire et pulmonaire et Dr Thomas Modine, chirurgien responsable du centre de valvulopathies

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.